Mathias et Céline (Suisse & Italie)
Qui suis-je ?

Mathias et Céline sont partis le 12 mai d'Yverdon en direction de la Mongolie à pied. Ce blog trace leur parcours en Suisse et en Italie

Derniers articles
Menu
Mes amis
Liens


Billet 48 sur 162
Page précédente | Page suivante

23/09/2009 - Inde 26

Inde : chapitre 26


Jeudi 23 juillet, nous reprenons la route au matin.

En chemin nous passons en face d'Itchar, un joli petit village avec plein de fleurs. C'est le temps de faire une petite pause et de méditer sur la beauté de la nature et des villages zanskaris...

Depuis Itchar, nous suivons une piste et croisons des travailleurs de la route. L'avancée de la route en direction de Darcha se fait petit à petit à coup de pioches, pelles et marteaux.

 

Nous passons par Reru, une petite bourgade habritant plein d'ânes. Nous ne nous y arrêtons que le temps d'un thé. C'est devenu un coin de passage depuis que la route y passe et que beaucoup de travailleurs de la route y séjourne. C'est là qu'Ambo, notre horse-man, voulait nous laisser.

Juste à côté d'un traxe à l'arrêt, les néalais et indiens du Bihar travaillent au son des marteaux et burins à casser du cailloux pour la construction de la route. Ca ressemble, pour chez nous, à du travail de força...

Nous préférons nous arrêter un peu plus loin, à Moune, qui semble déjà plus sympathique et surtout plus près de Padum si nous devons reprendre nos sacs à dos notre dernier jour de marche avant la capitale du Zanskar.

Nous campons près du monastère. Ambo nous à quitté direct, une fois le payement fait. Sans même saluer... "touriste, même pas ami, mais vache à frique!".

Mathias et Sabina prennent une chambre dans la guest-house de la gompa, construite par une ONG européenne.

 

Au matin je vais visiter le monastère et participer à la "puja", prière, du matin. Il n'y a que deux moines. Les autres sont partis au festival de Padum. Après 45 min de prière, nous buvons du thé salé et mangeons une sorte de soupe mi-liquide, composée de tsampa et de fromage séché. Particulier, mais bon! Je regagne ensuite le campement. En chemin, je rencontre le jeune jardinier, Jeremie, un français super sympathique. Son soucis, trouver de bonne graine. Souvent elle sont déjà traitée avec quelques produits chimiques... même par ici!

 
 

Quelques fresques du monastère. Tient, celle-ci me rappel quelque chose... genre les musiciens de Brême à la sauce indienne...

 

Chemin faisant, nous rencontrons notre "vrai" premier Yach. Impressionnant! Les nombreux "yacks" vu précédement à la doksa de Kargyak sont en fait des "dzo", croisement entre vache du coin et yack.
C'est ça un vrai yack! C'est un pure animal de montagne. Il est fait pour les hautes altitude et ne supporte pas les basses altitude. Passé une limite, il peut en mourrir... 

Nous arrivons à la Gompa de Bardane. Un monastère perché sur le rocher.

 

Nous visitons le monasètre. Un jeune moine nous en fait la visite et nous montre un de leur livre, sorti de leur grande bibliothèque, au coeur du temple.

Ce temple a quelque chose de particulier. Je me sens comme dans un coquon très paisible. L'endroit doit être très propice à la méditation. 

   
   
Les livres sont composés d'un tas de 200 feuillets allongés et détachés les uns des autres. Pour les ranger ils sont enroulés dans du tissus, le tout placé entre deux grande planche de bois et à nouveau enroulé dans plusieurs couches de tissus, chacunes de couleur différente. Les livres sont entreposés dans une sorte de grande étagère emmurée.
 
   
Nous nous remétons en route et après 500m nous retrouvons notre vieille ami, presqu'oublié, l'asphalt!
Et oui, la route goudronnée avance... avec l'aide des 2000 indiens du Bihar et népalais.
 
 
Dernière petite pause, nos sacs à dos commencent à peser lourds, avant de gagner enfin, à la nuit tombée, Padum, capitale du Zanskar!, en ce vendredi 24 Juillet.

 

:: Envoyer cet article