Mathias et Céline (Suisse & Italie)
Qui suis-je ?

Mathias et Céline sont partis le 12 mai d'Yverdon en direction de la Mongolie à pied. Ce blog trace leur parcours en Suisse et en Italie

Derniers articles
Menu
Mes amis
Liens


Billet 34 sur 162
Page précédente | Page suivante

2/10/2009 - af

Inde / Zanskar : chapitre 33


English summary of the page

Friday, the 23th august, we live Zangla. We follow the right side of the Zanskar river. We crossed the river with a "hanging-bridge" at Pidmo village. We continue on the left side of the river and arrive in Hanumil where we staty for the night. The next day becomes harder. We leave the Zanskar river, and are going through the mountains and many passes. From here, nine passes to Lamayuru. We cannot continue to follow the river. It is becoming to narrow. It could be done only during the winter. By walking on the ice, on the surface of the Zanskar river. It is the mythic "Chadar" pass.

We do the Purfi La or Parfi La pass, 3950m. Not so high, but very steep. I did not know that Marpo, our horse, would succed to do it! So after this big work, we take a break on the pass. Marpo cannot more stand up and was eating by standing down...

We stay for the night just down the pass, close to the river and take a cool bath.

The next day, we cross the Hanuma La pass, 4050m. An amazing view on the top. Too much beautiful!!!

The village of Lingshet is in view...


Vendredi 23 août 2009, départ de Zangla pour Hanamur. Nous continuons à longer la rive droite de la rivière et suivons la route.

 

 

Nous traversons le pont suspendu de Pidmo et joignons la rive gauche. Ca branle un peu, mais Marpo semble y être habituée. Je me souviens avoir vu certains chevaux inhabitué à la chose, s'enfuir au galop...

 

Willie est content de regagner la terre ferme de l'autre côté!

 

 

 

 

 

 

The hanging bridge that wil lead us to Pidmo village.

 

 

 

 

 

Depuis Pidmo, nous prenons le chemin le plus marqué qui monte à flanc de coteaux. Nous réalisons en milieux de montée que nous aurions pu nous épargner cette peine, le sentier suivait le bord de la rivière et passait en dessous des falaises. Bon, on va pas tout redescendre et longeons le haut des dites falaises où nous retrouvons un autre sentier. C'est pas plus mal, la vue y est fort belle... et ce "détour " nous aura permi de faire la connaissance de Joss.


On the road to Hanumil, where we have passed the night.


Nous arrivons à Hanumil (ou Hanamur suivant les écrits) 3380m et marchandons la nuit d'un camping à moitié prix, soit 50 "roupettes". Là, nous retrouvons Joss, un hollandais plongé dans un livre, The End of Nature, de Bill Mckibben. Peut-être pas le genre de lecture souhaitée en plein Zanskar... The Power of Know, d'Eckart ou A New Earth, de Tolle, seraient plus souhaitables... 

Nous rencontrons aussi un couple de violoncélistes s'étant évadés de Berlin pour un mois de treck. Elle, suisse-allemande expatriée; lui, berlinois pure souche. Il font le treck en sens opposé, Lamayuru-Darcha. Ils ont une bonne carte du Zanskar. Avec courbes de niveaux et tout et tout... Ce sont des cartes suisses, évidemment, aux Editions Olizane, 11, rue des Vieux-Grenadiers, 1205 Genève, Suisse. Pour ceux que ça intéresse.

 

 

 

Allez, c'est pas tout, faut faire le souper et préparer un petit TCHAÏ!!!

Hein Mat!, il est prêt le petit tchaï???

 

Mathias en goncha fait vraiment couleur locale...

  


 

Finalement nous dormons sans tente, à la belle étoile...

Ca permet de se lever tôt et d'admirer les montagnes en feu au lever du soleil.

 .


The morning in Hanumil, the mountains are in fire...

.

Céline reprend les bonnes habitude, un peu de vaseline sous les coussinets de Willie. Il a pas l'air de rechigner...

 

 

 

Céline is putting vaseline under the feet of Willie. He seems to love it. Isn't it Wil???

 

 .

 

 

 .

Aujourd'hui, samedi 24 août, les choses sérieuses commencent. Nous quittons la Zanskar rivière et sa vallée qui se transforme en gorge. On ne peut continuer à la suivre qu'en hiver, en marchand sur sa surface glacée. C'est la mythique Chadar pass. Du coup, nous allons traverser les montagnes. Nous avons notre premier col à passer, le Purfi La 3950m, sur les neufs avant d'atteindre Lamayuru. Et bien que ce premier ne soit pas très haut, il y a quelques passages très escarpés. Je pense surtout à Marpo, notre jument.

 .

Les paysages sont grandioses, mais le chemin devient difficile. Nous sommes obligés de refaire le bât de Marpo et lui ajoutons une bricole (une sangle passant devant sur le poitrail pour maintenir le bât en avant lors des montées ) et un barre fesse, maintenant le bât en arrière lors des descentes. Ayant voyagé un an et demi avec des ânes, on commence à connaître comment harnacher le canasson!

 .

 

 .

Nous aurions bien pris quelques photos dans la montée escarpée juste avant le col, impressionnant par où est passée Marpo. Je n'aurais pas crû qu'un cheval eut pu passer de tels obstacles. Mais dans l'action  difficile, valais meux rester concentré et près à toute éventualité...                   Enfin le col!!! 

.

 

Purfi La, 3950, the first pass to Lamayuru

 

Marpo a bien mérité une petite pause. Et nous aussi. Elle a même pas le courage de se lever pour manger son grain... Quant à nous, nous dégustons des nouilles chinoises crues et un paquet de biscuit.


On se remet en route et descendons le col. Le chemin et pentu. Céline va tranquille, tranquille avec ses deux bâtons. Quant à Marpo, plus elle distingue mieux le vert des herbes proche de la rivière en contre-bas, plus elle accélère le pas.

 

 

Arrivé en bas, nous décidons de passer la nuit au camping près de la rivière. Bien que la majorité des trekkeurs remonte, durant la même journée, le versant en face pour aller dormir à Snertse. Histoire d'avoir une journée plus facile le lendemain pour faire le Hanuma La. Un col à  4950m.
Mais là, le chemin pentu en face, ça nous dis pas trop en ce moment. Nous préférons aller prendre un petit bain dans l'eau fraîche de la rivière.

 

 Little pause on Purfi La pass.

 

Dimanche 25 août, après une bonne nuit de sommeil et bien reposé, nous nous mettons en route pour l'Hanuma La. Nous commençons par une montée escarpée, sur un chemin raide et poussiéreux, on mange pas mal de terre. Nous arrivons à Snertse après une bonne heure de marche. Nous ne regrettons pas d'être restés vers la rivière. C'était plus joli et sympathique.

 


View on the Purfi La, the pass that we have done the day befor. We have slept close to the river.
Vue sur le Purfi La, 3950, depuis la région de Snertse. On voit le col franchit hier, et le camping à côté de la rivière, entouré d'arbre. On peut aussi admirer le chemin pentu descendu hier en fin de journée.
 .
 

On the road to Snertse.
Depuis Snertse, nous remontons une étroite vallée. Elle fini par s'élargir et les teintes orangées des montagnes alentours donnent un aspect martien étonnant.
 
   
From Snertse, we are going up through a little valley.

 

 

Nous remontons cette vallée durant bien deux bonnes heures. Le chemin part ensuite sur le flanc droite. Nous devons faire attention à ce que mange Marpo. Il y a des plantes très toxiques pour elle par ici, nous a révélé, une amie car son "horse-man".lui a raconté qu'un de ses amis a perdu un cheval, mort empoisonné en ayant mangé dans la région du Hanuma La col.

Soudain le col se dessine au loin, gagné!!! la VUE EST SPECTACULAIRE!!!

Devant nous tout un vaste paysage de montagne et de vallée s'offre à nos pieds. Avec de magnifiques formes et couleurs. A voir tous ces pans et arrêtes de montagne, on comprend qu'il y ait plusieurs cols à passer avant d'atteindre Lamayuru!
 .

Hanuma La pass, 4950m

Le village de Lingshet se dessine au loin, en face, au pied d'une rangée de montagne escarpée au couleur ocre et noire.

 .


View on the village of Lingshet 4000m, from the Hanuma la pass.

 

Aller, en route, à s'extasier devant le paysage, on en oublie Marpo qui attend avec tout son paquetage.  Et cette vue donne envie de parcourir ces belles montagnes!
.


Let's go! These mountains are so beautiful!!!

 

 

Au pied du col, nous trouvons un camping et nous y arrêtons pour la nuit. Normalement les équipes poursuivent et dorment à Lingshet. Ici, c'est le campement de base pour l'Hanuma la col, en allant dans l'autre sens. Mais qu'importe. Nous sommes fatigués et noius profiterons de la journée de demain pour visiter Lingshet. Nous ne sommes pas à un jour près. Autant prendre le temps sur ce beau chemin! N'est-il pas???

 


 

Next page, click here / Pour voire la suite de nos aventures, cliquez sur ce lien!


:: Envoyer cet article