Mathias et Céline (Suisse & Italie)
Qui suis-je ?

Mathias et Céline sont partis le 12 mai d'Yverdon en direction de la Mongolie à pied. Ce blog trace leur parcours en Suisse et en Italie

Derniers articles
Menu
Mes amis
Liens


Billet 20 sur 162
Page précédente | Page suivante

22/12/2009 - Nepal 9
Nepal : chapitre 9

English summary of the page
The next day, we stay the most part of the day in Loding to visit the festival and see the exibition of the statue in gold of the village, one day during the year, and to see chamanistics ceremonies. And we had the chance to assist inside the house of the family where we have slept to their own chamanistic ceremony. Every family has his own temple and a relative's chaman in this place. It was very impressive. The purpose of these ceremonies is to enter in transe with the sound of drums and with vibrations of the body to invite a spirit to enter in one of their body. And to go after to the temple. Very interesting. The next days we visit a tibetan festival with a special ceremony, one time during the year, the day of the full moon, directed by a "rinpoche". Plenty of colours, but not so deep than it was in Zanskar...

Samedi 31 octobre, nous passons la soirée chez nos hôtes et y mangeons un copieux dal bat cuisiné par la jeune fille. Elle doit avoir la trentaine. Très sympathique. Elle nous invite à assister à la cérémonie chamanique que sa famille et elle vont produire demain. Ca à l'air de lui faire plaisir d'échanger cela avec nous. On va pas refuser. Son papa, mort depuis plusieurs année, était le grand prêtre du temple. Une grosse pierre serait apparue dans le temple et serait habitée par l'esprit de son père réincarné. Depuis, les villageois vénère la déesse du feu et l'esprit de son père.

Our little family, Peter, our porter, Madu and the famous Mathias...
.

Le lendemain, nous restons donc une grande partie de la journées à assister au festivité et différentes cérémonies chamaniques. Visiblement chaque famille possède un petit temple chez elle et a quelques membres initié aux rythes chamaniques. Durant la journée, nous croisons à plusieurs reprises des petits groupes vétus de robe avec pleins d'attributs étonnant, danser au son des tambours, en transe...

It lools like chamanistic, isn't it???

En plus, aujourd'hui semble être un des jour phare du festival. Les villageois ont sorti leur "trésor", des plaques d'or sculptée, ciselée, représentant la "devi", déesse du feu, divinité célébrée durant ce festival. Ils remontent ces précieux objets du bas du village jusqu'au temple, dominant l'aglomération. C'est une lente procession qui se fait au son des tambours, plusieurs groupes "chamaniques" englobés dans la foules entourant le transport.
They carry the gold of the village...
Il y a des paniers, et au passage les villageois y glisse une offrande de monnaie. Nous suivons le cortège jusqu'au temple où il en font le tour, sens des aiguilles d'une montre, avant d'aller y déposer leur précieux or vénéré à l'intérieur.

Mais il est temps de rejoindre notre famille d'accueille. Il vont bientôt débuté leur propre cérémonie chamanique. Les différents attribus pour la cérémonie sont sortis. Tambours et autres objets symbolisant différents aspect énergétiques.

 

Chamanistic's things for the ceremony. Drums and special things symobising some energies...

.

Notre amie ainsi que trois filles de la famille s'habillent et revêtent leur tenues de cérémonie. Cette cérémonie consiste à invoquer un esprit au son des tambours et chants. Notre amie est l'élève direct de la soeur de sa maman, chamane de la famille. C'est elle qui se mettra en transe et recevra l'eprit en elle pour aller visiter le temple du village. Elle ne sait pas à l'avance quel esprit viendra.

 

 

 

 

The old woman, the sister of the mother where we have slept, is the chaman who teach to the children of the family.

 

 

 

 

Sa tante s'asseois et se met à chanter des chants incantatoires au son du tambour. La cérémonie commence!!!

 

 

Elle est rapidement rejointe par les trois filles. Notre amie se place derrière elles. Au son des tambours et des chants, à l'odeurs de l'ensens, toutes les cinq se mettent à vibrer, à sur-sauter rapidement sur elle même. Elles se mettent en transe pour recevoir l'esprit. C'est très impressionnant! Chacunes possèdent un attribut spécifique.

The ceremony is beginning...
.
Une fois l'esprit arrivé, elles se lèvent et dansent en tournant sur elles-même. Elles sortent devant la maison, et rebelotte. Puis elles se mettent en route pour le temple, un cortège se forme pour les accompagner.

When the spirit has arrived, they move to the temple of the village...

Elles se frayent un chemin jusqu'au temple et y danse devant. Il y a foule...

They danse in front of the temple, befor to enter inside.
Elles font ensuite le tour du temple avant d'y entrer. Voilà, cette cérémonie prend fin, d'autres prennent le relai...
Il est temps d'aller manger. Notre guide est parti depuis plusieurs heures pour réserver une place où dormir près de Chiwang Gompa. C'est où nous allons dormir ce soir. Demain, jour de la pleine lune, va s'y dérouler une cérémonie et un festival boudhiste. Du coup, les lodges risquant d'être complètes, notre guide est aller prospecter.
Un peu plus tard, nous retrouvons nos "amies chamanes" dans une échoppe. Nous les saluons bien et les remercions pour leur hospitalité et la chance qu'elles nous ont donnée d'assister à leur cérémonie. Et en route...
Nous rejoignons notre guide en fin de journée. Il nous a trouvé une lodge à une demi-heure de marche de la gompa. Il est un peu stressé. Ca fait plusieurs heures qu'il nous attend et se faisait du soucis...
Le soir même, le guide emmène Peter visiter la Gompa. Il fait nuit, nous préférons rester tranquille et nous reposer. Il y rencontrera le "rinpoche" spécialement arrivé en hélicoptère pour présider la cérémonie de demain. En payant quelques roupies, il a pu prendre quelques photos...
Le guide voulait partire le lendemain, mais nous décidons de rester un jour de plus pour visiter le festival. Et Madu semble intéressé à découvrir une cérémonie boudhiste.
Dimanche, nous montons au festival. Un peu tôt pour les festivités, nous allons manger quelques momos, les fameux "raviolis" tibétains cuits à la vapeur.
Ce qui pend dans l'échoppe, c'est de la viande fumée. Généralement, dans chaque maison, la viande est suspendue au dessus de l'âtre et est donc régulièrement enfumée pour sa conservation.
Next day to a tibetan festival in Chiwang Gompa.

La cérémonie débute enfin, au son des trompettes, tambours et cymbales. C'est riche en couleurs...
Tibetan ceremony in the Chiwang Gompa, directed by a rinpoche!  So colourfull... beautifull!
Le discours du "rinpoche", bien qu'il soit fait en tibétain ne me semble pas très inspiré; monotone, toujours sur le même ton,..., pas de la même qualité que ceux du Dalaï Lama. Avec Peter nous nous eclipsons et allons faire un tour dans la montagne avec Willie tout content de partir à l'"aventure"...
Pour la plupart qui sont resté jusqu'à la fin, comme Madu, ils ont pu recevoir, ceux qui le voulaient, la "bénédiction", chacun personnellement, de la part du "rinpoche".

Lundi 3 novembre, nous partons au sud-est, pour le village de notre guide. Découvrir des régions plus reculées et moins touristiques.

 

We move to the village of our guide. None touristic place, so, quite interesting...

.

Nous nous arrêtons boire un thé dans une échoppe sur la route. Ca sent le "raksi", l'alcool local à base de millet. Et pour cause, le gars et en pleine distillation. Mais pschhhhht! sans payer une taxe onéreuse, c'est tout aussi interdit que part chez nous!!!

C'est intéressant de voire qu'avec des moyens rudimentaire ils le produisent.

 

Some raksi production...  

.

Nous arrivons enfin en vue du village de notre guide. Nous pouvons admirer en contre-bas un bel aérodrome... une piste comme posée sur une grosse coline. A voir, ça donne pas vraiement envie de prendre l'avion. Mieux vaux marcher!!!

 

An airport... I will never fly in this country!!! 

.

Nous sommes bien accueillis par la famille de notre guide. Nous y mangeons un bon dal bat dans une pièce toute enfumée. Pas de cheminée, et les fenêtre sont plastifiée, pas de vitre, et pas moyen de les ouvrir pour aérer...

The mother and grand-mother of our guide...

 

Le soir je vais avec Peter boire un verre chez un parent de la famille. Un gars étonnement cultivé pour la région.

Peter et Madu dorment dans la maison familiale. Quant à Céline et moi, nous passons la nuit dehors, dans notre tente. Pas vraiement l'envie d'attraper des puces... Le lendemain nous déjeunons chez la soeur de Wanga, notre guide. Nous mangeons de délicieux haricots blanc avec des oeufs. Les gros haricots blancs sont une de leur principale source de protéine. Ils les récoltes et les mettent en poudre. Avec cette poudre ils en font de la soupe pour accompagner le riz. Ca remplace les lentilles.

Nous nous remettons en route pour Phaplu.

 

Madu est super content de son trek, ça lui fait penser à notre belle Suisse... En même temps, ça famille lui téléphone chaque jour. Ils sont très prochent. Ils vivent tous ensemble dans la même maison et n'ont pas l'habitude de voyager. Madu a envie de rentrer... Aussi pour leur commerce de bijoux. C'est Madu qui gère le commerce. Ces frères travaillent avec lui mais n'ont pas la "fibre commerçante"...

Donc, notre cher Madu rêve de reprendre l'avion à Phaplu pour Kathemandu s'il y trouve un vol pour demain.

 

Arrivé à Phaplu, pas de vol possible à cours terme. Tous sont déjà complet! Faut dire que c'est la pleine saison touristique. Nous continuons donc tous ensemble sur Jubling.

Céline franchit le pont à Beni, elle se croit en pleine aventure dans Indiana Jones!!!
Céline or Indiana Jones??? who knows???

Ca va Céline, tu peux rêver, t'a pas à porter ta maison sur le dos...

It is crazy what they can carry on their back...

Porteur, un vrai métier qu'ils apprennent dès l'enfance. Déjà à 14 ans ils portent des charges invraissemblable. Un ami m'a raconté qu'il avait tenté d'aider un porteur qui avait chuté. Mais il fut incapable de soulever la charge de ce dernier... En face de chaque échoppe à thé il y a des reposoir pour nos braves travailleurs. Il se déplacent souvent en groupe.

Et si ce n'est pas en face d'un petit magasin qu'il s'arrête, ils ont leur canne pour s'arrêter et soulager leurs épaules en la plaçant sous leur charge. Attention à garder l'équilibre...

They have a stick of wood and place it under their enormous bag to make some pause...



:: Envoyer cet article