Mathias et Céline (Suisse & Italie)
Qui suis-je ?

Mathias et Céline sont partis le 12 mai d'Yverdon en direction de la Mongolie à pied. Ce blog trace leur parcours en Suisse et en Italie

Derniers articles
Menu
Mes amis
Liens


Billet 13 sur 162
Page précédente | Page suivante

8/01/2010 - Nepal 15

Nepal: chapitre 15


English summary of the page

Thursday, the 26th november 2009, we arrive in Namche Bazard and take a good lodge for the night and eat a good meal. It is the birthday of Mathias...

On the way back, we pass by Lukla to visit the hospital created by the foundation of Nicole Niquille. A famous swiss woman climber. The first one in Switzerland to be guide of mountain. We could admired the famous aeroport of the place... near to be as beautifull as the hospital...

We pass again a night to the lodge of the "didi" who had given us a so good hospitality three weeks befor in Puiyan.

We continue our way through Kharikhola, Nuntala, Junbesi, the Lamjura pass, Sete, and the 3rd december, the event happens, Willie try to fly.... Event in detail at the bottom of this page! 


Jeudi 26 novembre 2009, nous arrivons à Namche Bazard.


Namche Bazard
.

C'est l'anniversaire de Mathias. Pour l'occasion nous prenons une bonne guest-house et une fois n'est pas coutume, un bon repas. C'est les parents de Mathias qui nous sponsorisent pour le gueuleton...

Il a même droit à une bougie... C'est pas les 34 bougies qu'aurait placé tante charlotte sur sa tourte d'anniversaire, mais c'est déjà ça... merci Céline!!!

It is the birthday of Mathias. One year older...

.

Le lendemain matin, nous retrouvons l'échoppe à thé, découverte lors de l'allé, et ses bmerveilleux donuts, à l'entrée de Namche Bazard. Ben oui, l'anniversaire est fini, on allait pas prendre le déjeuné dans notre hôtel cinq étoiles... 

We find a good local place for donuts just befor Namche Bazard...

 

.

En descendant de Namche Bazard on croise des panneaux de bois sur patte... Ca a pas l'air léger, et plutôt encombrant...

 
We met some stranges pieces of wood by foot... 

Willie fait toujours aussi fureur...


Willie is still so popular!!! 

.

Un peu plus loin, chemin faisant, nous retrouvons notre amie russe rencontrée à Gorak Shep. Sur ces chemins de trekk nous rencontrons souvent les même personnes avec qui nous sympatisons le plus souvent. Impression de faire partie de la famille du trekkeur himalayen... 

 

A russian girl friend, met in Gorak Shep, and met again on our way to Lukla. The trekkers,... a big family! 

 
 .

The famous airport of Lukla with his pist 24 inclined. So the plane stop more quickly, but not too much we hope... and take off more quicly also...  
.

28 novembre 2009 nous passons par Lukla sur notre chemin de retour pour visiter l'hôpital créé par Nicole Niquille. Une célèbre alpiniste suisse. Elle est la première femme à être devenue guide de montagne.  Suite à un accident, elle est devenue paraplégique. Elle a depuis créé sa propre fondation qui a financé et aidé à la consutruction de cet hôpital à Lukla. Céline connaît bien l'histoire. Sa maman a été l'un des sponsors pour la création de cet édifice.
Au passage, nous découvrons le fameux aéroport de Lukla et surtout sa piste d'atérissage et de décollage, un vrai tobogan... Faut espérer que le pilote n'en est pas à son coup d'essai si vous y attérisser!

 

Après avoir traversé le bled, nous arrivons à l'hôpital. Aujourd'hui est jour de congé. Nous trouvons néanmoins un médecin qui nous en fait la visite.

   
The hospital build by the Nicole Niquille foundation. If you got seak, go there. It seems much more better than the local one... 

.
 

Impressionnant! Nous avons l'impression de nous retrouver dans un hôpital en Suisse... Rien à voir avec les hôpitaux locaux. Propre, tout y est, salle d'opération, laboratoire, salle d'obstétrique,... Pour une fois on sait où va l'argent des sponsors. Bravo Nicole! Les népalais qui s'y font traiter on de la chance...


A good "didi" in Puiyan. Nice place to stop for a  night! 
.

Nous ne nous arrêtons pas à Lukla pour autant, haut lieu touristique de ce trekk. Nous continuons jusqu'à Puiyan pour passer la nuit chez la "didi" qui nous avait si bien accueillis à l'allé. Histoire de se sentir preque comme à la maison. Bon repas préparé avec amour et ambiance chaleureuse au coin du feu.
Au matin on lui prend deux kilos de son fromage de yack, tellement il est bon, et le prix correct. Bien que son petit neveu aie tenté de nous soutirer un peu plus de monnaie en faussant la balance. Mais la "didi" la remis à l'ordre!
  

 

La forêt après Puiyan a des airs enchanteurs...


The forest after Puiyan. Like in a fairy tail...

A Jubling, nous retrouvons les fameuses étoiles de Noël. Bien plus grande et magestueuse que celles en pot de 30 cm de haut de part chez nous...

.


Willie and Mathias on the way back to the "civilisation"...
.

Nous rencontrons plusieurs variétés de légumes qui nous étaient inconnues. Comme celle-ci qui fait plutôt penser à nos pruneaux... 
 

Some stranges fruits...  

 

 

 

 

 

Nous poursuivons par Kharikhola, Nuntala et Junbesi où nous faisons haltes pour la nuit.

Le 2 décembre nous partons de Junbesi (2600m) et franchissons le col du Lamjura (3530m). La vue y est magnifique!

 

.


View from the Lamjura pass (3530m).

Alors, que trouve t'on dans une hotte de porteur...???

The bag of this porteur seems to be interesting... isn't it???

 

Nous passons la nuit à Sete. Le lendemain, 3 décembre 2010, après avoir passé Kenja et traversé la Linkhu Khola rivière, le drame arrive, Willie se prend pour un oiseau.... 

Mésaventure de Willie!!!
English summary of the Willie's event
Thursday, the third december. We are going to finish our trekk. We just have past Kenja and following the Linkhu Khola river. Willie run up after the birds. Suddenly, he fall down a cliff of 15 meter. Celine: "WILLIE!!!...." He fall down on the flour.... It remember me when I jump the cliffs with my snowboard. But here, Willie has not his board and it is a little bit earlier for the season... He try to stand up and to cry, but the pain seems to be too big.... Fortunately, not big blessure. Just his right back leg paints him a lot. We hope it is not broken. We have to carry him until Bhandar, take a bus and join Kathmendou for RX and a veterinair. A porter help us to carry him. He is not so light our dog!

We take the bus the next morning from Bhandar and join the capital at the beginning of the night. Satuday, RX, and fortunately it is not broken. Just a minor disslocation of the right hip. Normaly, Willie will recover his good health after two weeks...


Jeudi 3 décembre 2009, nous avançons dans la vallée de la Linkhu Khola rivière, que nous avons rejoint à Kenja. Ce soir, nous pensons dormir au col de Deorali, comme à l'aller, il y a bientôt 40 jours.


Valley of theLhinku Khola river 

Nous suivons un joli sentier qui monte le flanc de la montagne. Soudain Willie par au "galop"... il va à la chasse au oiseau et grimpe le pan de la montagne, longeant une falaise... Une fois à la poursuite du "gibier", oiseaux qu'il n'arrive jamais à attraper, difficile de l'arrêter dans son élan. Je continue ma route, Céline suivant en arrière.
Tout d'un coup j'entend du bruit, je lève la tête et vois notre brave toutou gicler dans les airs en hauts de la falaise... Céline hurle "Willie!!!...", mais la chute est inévitable. Je le vois tomber sur 15 m, avant de s'écraser au sol sur le flanc... 15 m, ça fait beaucoup... j'avais l'impression de me voir en snowbord, sautant une falaise. Sauf que Willie n'a pas son surf sous les pattes et que c'est un peu tôt pour la saison...
Une fois au sol, il se relève,... ouf, vivant... ouvre tout grand la gueule comme pour émettre un son, mais rien ne sort. Tellement la douleur doit être vive. Nous courrons à lui. Pas de plaie ouverte, et aucun organe vital ne semble touché. Il a de la chance le bougre. A la palpation, la cuisse droite lui fait très mal, surtout à l'abduction. Difficile d'en savoir plus, si on le touche au lieu douloureux, il nous pince.
Ok, on lui donne de l'aspirine pour diminuer la douleur et cassons la croûte pour reprendre des forces. L'événement nous a bien remué.


Nous fabriquons une civière de fortune avec nos bâton de pélerin et la bâche et l'attachons dessus. Il va falloir le porter jusqu'à Bhandar, d'où nous pourrons prendre un bus pour Kathmendou pour faire des RX et trouver un véto. Par chance, c'est le prochain village. Mais il est tout de même à 3h de marche. Et avec les 30 Kg de Willie à porter en plus de nos sacs, c'est pas évident. Et par ici, dans ces lieux touristiques népalais, personne pour nous aider. Après 30 min de marche, on se rend compte que nous n'y arriverons pas seul. Heureusement un porteur se propose de nous aider. Pas par gentillesse, je vous rassure, mais contre salaire. Et il est plutôt sympa, il nous demande le tarif normal. Il aurait pu profiter de la situation...
Il remplace Céline. Quand à moi, j'essaie de tenir le coup, porter la civière et mon sac à dos de 19 Kg.

Régulièrement on fait des haltes pour soulager les bras.

Nous arrivons à la tombée de la nuit en vue de Bhandar. Des jeunes nous aident pour la dernière partie du trajet. Ouf, j'en pouvais plus.

Le lendemain, 6h du matin, départ en bus pour Kathmendou. La veille, j'ai pu avoir les dernières places de bus. Du coup, nous avons les plus mauvaises, sur la banquette arrière. Et personne ne veut nous aider, changer ses places avec nous pour soulager Willie des secousses... Le controleur accepte que nous mettions le chien à terre au milieu du bus. Céline rest avec lui pour le maintenir. Quand à moi je vais profiter de mon "tappe-cul" sur la banquette arrière. Surtout que les 4 premières heures de trajet, Bhandar-Jiri, son juste horrible...  La piste zig-zag le long des pans abrupts de montagnes. Souvent la piste est parcourues par de grosses ornières emplies d'eau parfois, de bosses, rochers et autres obstacles. Si je le voyais pas de mes propres yeux, j'aurais jamais pensé qu'un bus puisse passer par là. Parfois les virages sont tellement serré qu'il doit faire 4 à 5 machine arrière, machine avant, pour tourner. En collant de tant à autre à la pente escarpée. Pas très rassurant... Heureusement que le temps est au grand beau et qu'il ne pleut pas!!!

A de nombreux endroit nous croisons des ouvriers de la routes qui répare des tronçons à l'aide de pierres.

A partir de Jiri, c'est mieux. Il y a de l'asphalt et la route jusqu'à Kathmendou, qui traverse de nombreuses montagnes a été construite à l'aide du savoir faire suisse. Mon postérieur peut se reposer un peu...

Nous arrivons en fin de journée à Kathmendou. Nous rejoingnons directement la Freak-street à Basantapur pour prendre une chambre pas cher et calme. Et nous renseignons pour quelques bonnes adresses de véto.

 

Le lendemain, samedi, tout est fermé. Par chance nous trouvons une clinique ouverte pour faire des RX. Willie "hurle" sur la table lorsque le radiologue le place en bonne position pour la radio. Nous avons dû le museler pour qu'il ne lui morde pas les fesses!

Ouf!!!, pas de fracture à première vue. Il y a néanmoins une disslocation de sa hanche droite. Espérons qu'elle soit suffisament mineur pour ne pas nécessiter d'opération. Nous avons rendez-vous demain chez le véto pour un avis avisé.


Dimanche 6 décembre, clinique vétérinaire à Kathmendou, diagnostique du vétérinaire: mineure dislocation de hanche. Pronostique: devrait se remettre en deux semaine avec des anti-douleurs et anti-inflammatoire combiné, les "nims". Voilà, ça semble rassurant. C'est juste un peu difficile pour Mathias de porter l'animal sur trois étage de la chambre à la rue pour qu'il fasse ses besoins. La bête n'est pas légère. Il fait bien ses 30 Kg le bougre!  


 

For the next page, click here! / Pour voir la suite de nos aventures, cliquez ici!


:: Envoyer cet article