Mathias et Céline (Suisse & Italie)
Qui suis-je ?

Mathias et Céline sont partis le 12 mai d'Yverdon en direction de la Mongolie à pied. Ce blog trace leur parcours en Suisse et en Italie

Derniers articles
Menu
Mes amis
Liens


Billet 162 sur 162
Page précédente | Page suivante

23/05/2007 - En Suisse

En Suisse

 

 

 

 

Au bébut était le Vaud. Puis, nous avons assez vite rejoint le canton de Fribourg. Depuis Payerne nous avons pu suivre le chemin de St-Jacques, ce environ jusqu'à Interlaken. C'était une agréable surprise de tomber par hasard dessus. Pour peu et nous nous sentions pousser des âmes de pellerins. Puis, le tour au canton de Berne avec ses vallons verts et ses énormes fermes acceuillantes. Ensuite, nous avons effleuré des semelles le Valais au col du Grimsel. Ou les marmottes nous ont fait un concert de bienvenue.

Finalement, nous voici au Tessin. Mathias a fait le Gottard en solo avec la chariotte, repos obligé pour mon pied. Du coup, j'ai utilisé mon pouce! Moment aussi très sympatique avec de belles rencontres. Mis à part cela, nous sommes en pleine forme et nous commençons à nous faire au poids et aux kilomètres.

ETIN-cél

 

26-31/05/07 Airolo - Bellinzone, bienvenuti al Ticino


Ce weekend dernier Clo et Antoine sont venus nous rejoindre à Airolo. Pas de bol, car il a plu trois jours d'affilée. Vaille que vaille, nous avons suivit la vallée Leventine jusqu'à Biasca. Tout par le flanc gauche de la montagne. Ce sentier s'apelle :"la strada alta" et passe par des petits villages, tous plus beaux les uns que les autres! Il passe par des endroits sauvages et pas mal de forêt. Molto bello! Nous avons vu toutes sortes d'escence d'arbre, surtout des chataigniers, noisetiers, une flore variée et colorée. Des senteurs agréables, sureau, chevrefeuille...C'était des moments magiques en bonne compagnie!

De retour en plaine, nous regrettons un moment les hauteurs et leur belle quiétude. De Biasca, nous suivons la vallée Riviera . Le temps et de nouveau clément, le sentier ombragé. Nous décidons de pousser jusqu'à bellinzona, ville forteresse, gardienne du St-Gottardo. Aujourd'hui nous venons de visiter deux des trois châteaux forts. Un petit mot pour vous remercier, on adore lire vos commentaires, vos réactions nous font plaisir! Dans deux jours nous seront à Lugano, notre temps en Suisse est compté et bientôt nous franchirons la frontière vers l'italie. A bientôt pour des news.

ETIN-cél & Mathias

 




21-24/05/07 Innertkichen - Airolo

 

Après avoir quitté nos amis nous avons poursuivit en direction des trois cols qui nous séparaient du Tessin.

Avons dormis à Innertkichen dans une caravane qu'un aimable couple nous avaient mise à disposition pour la nuit. Nous avons eut de la chance, ils venaient de l'acheter et de la nettoyer...

Nous nous sommes ensuite reposer vers Guttannen avant de faire l'ascension du Grimsel le lendemain. Vraiment magnifique col. Le plus beau des trois. Nous avons passé la nuit sur le col en nous offrant en récompense une nuit à l'hotel. Quel réconfort de pouvoir prendre une douche chaude et de trouver un lavabo pour faire notre lessive.

Du même pas avons franchit la Furka puis le Gottard (par la vielle route toute pavée) les jours suivant. Ce fut un grand moment ce passage en altitude et entouré de toutes ces cascades rugissantes. Entre chaque col, le bassin d'un nouveau fleuve. Avant le Grimsel, l'Aare, après le Rhône, passé la Furka le Rhein et passé le Gottard le Ticino (une rivière).

 

 


19-20/05/07 Bönigen-Brienz-Meringen

 


Paul:
Esther et moi avons rejoint Mathias et Céline à Bönigen après trois heures de train. Quelle magnifique balade de 20km le long du versant sud du lac de Brienz!


Nous avons campé au bord de la falaise 150m au dessus de l'eau ou nous avons savouré une fondue chauffée sur le réchaud à essence de Mathias et Céline.
Le lendemain, nous rejoignons la petite plaine de Meringen pour admirer les cascades.

Mathias se devait alors de résoudre le mystère de la disparition de ses semelles de chaussures.

 
Mathias:
En fait je les avait oubliées chez de braves gens qui nous avaient accuilli à Tafers. Nous y avions demandé l'hospitalité en frappant à la porte de la première ferme rencontrée comme nous étions trempe jusqu'à l'os. Un couple de vieux fermiers nous avait offert l'hospitalité d'une vielle écurie pour la nuit. Ils semblaient ne pas savoir que faire au début nous ayant découvert tout mouillé sur le pas de leur porte. Et la demande d'hospitalité des passant est devenue peu commune. Mais ils ont su y faire... nous avons eut la couche sur la paille fraiche, la soupe chaude le déjeuner et même un local pour mettre sécher nos affaires. D'où l'oubli de mes semelles. Je me suis bien dit les jours suivant que mes chaussures me faisaient un peu mal... C'était bizarre. J'ai enfin compris le pourquoi du comment deux jour plus tard et par téléphone ai demandé leur envoi par poste restante à Meringen. Voilà mon cher Scherlock l'énigme résolue. Actuellement mes pied se port à merveille dans mes chaussures resemellées.





12-18/05/07 Yverdon-Interlaken


Nous somme parti d'Yverdon, depuis les menhirs. Nos familles respectives étaient là pour nous souhaiter bon voyage. Après beaucoup d'émotions et quelques larmes perlant sur le coin des yeux nous nous sommes mit en route sur le bord sud du lac de Neuchatel, direction la Mongolie.

 
Le départ de Thomas Cole 1837: lien sur plus de photos sur le départ!

En fin de journée nous avons campé en lisière de forêt près de la Corbière. Et avons pu tester notre nouveau réchaud, un vrai réacteur d'avion.

 

Sommes passé par Payerne et avons pu constater que la Mongolie n'était pas si loin que cela... On s'est attablé avec un couple dont le monsieur très jovial nous a conté son voyage en Mongolie, pays du maître de son maître en médecine tibétaine-mongole.

Nous avons rencontré plus loin un brave homme nous indiquant un refuge de bucheron pour passer la nuit. En apprenant que nous partions à pied pour la Mongolie il est retourné direct chez lui nous chercher un bon morceau de fromage avec un oeuf. Au passage sa femme lui disait: en se marrant un peu ne le prennant pas très au sérieux. Puis voyant qu'il ne plaisantait pas: ... Ben oui, il y a beaucoup de gens que cela surprend. En tout cas je peux vous dire que c'est un fameux moteur pour avancer.

Nous avons croisé le chemin de Compostelle et le remontons en direction d'Interlaken. Der Jakobs weg .


 



Arriver à Fribourg, avons descendu la vielle ville, traverser la Sarine et remonter par la petite vallée du Gottéron. Et tout tremper avons été recueilli chez ces braves gens à Tafers.


 


Le jours d'après nous avons poursuivi en direction de Thun. Nous nous sommes arrêté chez Patrick à Schwangen qui nous a accueilli les bras ouvert. Nous a offert une douche tant attendue et très appréciée. Ayant fini tard la soirée chez lui, il a même préféré ne pas aller travailler le lendemain matin et passé encore un petit moment en notre compagnie. Quel accueil.


 

Nous sommes passé par Rüeggisberg, magnifique vue sur le Mönsch, l'Heigger et la Jungfrau. Avons trouvé un petit habrit près de Thun. Qui s'est révellé être un piètre habrit contre la pluie. Enfin, il faut bien apprendre à faire avec dans un voyage de trois ans...



Le multilinguisme oblige après avoir franchit la barrière de rösti. En effet, après avoir passé Fribourg nous avons apperçu quelques champs de patate et les gens se sont mit à nous parler bizarement en faisant des Ooooh des Aaaah, Ennnnh....


 

Au début on s'est dit que nos oreilles débloquaient un peu... mais pour finir on a réalisé que nous avions bel et bien franchit la Sarine. A pied bien sûr. On trouve toujours un pont quelque part, même entre les langues. Nous avons donc fini par nous comprendre et redécouvert notre Vortschaft. Yavohl!

Avons passé Thun et nous nous sommes habrité à l'auberge de jeunesse à Bönigen (entre le lac d'Interlaken et de Brienz).


 


Les ballades au bord de ces deux lacs sont magnifiques. Avis aux amateurs.

 






:: Envoyer cet article