Mathias et Céline (Suisse & Italie)
Qui suis-je ?

Mathias et Céline sont partis le 12 mai d'Yverdon en direction de la Mongolie à pied. Ce blog trace leur parcours en Suisse et en Italie

Derniers articles
Menu
Mes amis
Liens


Billet 140 sur 162
Page précédente | Page suivante

28/03/2008 - Suite suite et toute fin Grece

 

 

Nous reprenons la route secondaire qui passe a travers maintes proprietes privees avec vue,,, C-est le weekend, les voitures defilent , pas trop vite, relax, les gens se promenent et vont manger a la taverne. Vue sur Maronia sur le flanc gauche de  la montagne. Nous prenons alors la petite route manant aux divers sites archeologiques du coin. C-est aussi le debut de la fameuse route  panoramique que maints pellerins en route vers Jerusalem ont pris avant nous. Le ciel est clair, nous decidons de nous poser non loin de l-amphi theatre.

La pluie tambourine sur la tente et nous reveille avant le soleil. On profite d-une accalmie pour dejeuner et packeter. Des que nous sommes prets, il repleut. Nous enfilons tout notre materiel de pluie et depart. Skadar apprecie tres moyennement de  devoir avancer ainsi, alors que Willie se ballade l-air de rien, de buisson en buisson. Le site est protege et la route carrossable est assez large et  agreable, donc tres peu de voitures, la pleine nature. Ca commence par des champs d-oliviers a perte de vue et la mer en toile de fond. Nous croisons quelques vaches et des troupeaux de chevres.  Willie nous fait une fugue gastronomique et revient sautillant, la geule  couverte de sang. Qu-a-t-il encore trouve comme pic nic, une charogne? Un peu plus loin vers les vaches, un animal ( vraisemblablement un loup) est pendu par une patte, mort, a un arbre. Ca ne fait qu-un tour dans nos tetes et nous immaginons le coup d-un apat empoisonne, et si Willie?? On ne sait pas... on flippe un peu. Nous essayons vainement de  faire vomir notre cher Willie sans aucun  succes .  

Nous rencontrons ensuite un gars qui chargedu bois d-olivier dans son truck. Il  nous confirme la presence de loups, mais selon lui pas de poison. Un peu soulages , nous repartons et croisons ensuite toute une troupe de motives de tout ages marchants sous la pluie. Ils se voient chaque dimanche pour marcher. Qui a dit que les Grecs ne bougeaient pas? Ils nous sautent dessus pour faire des photos, et sont tout excites par notre projet. Rencontre inattendue et qui finit par nous faire oublier le coup de frousse de tout a l-heure. La route devient plus etroite mais toujours aussi belle, malgres la pluie qui continue sans arret de tomber. Ploutch ploutch font mes chaussures...Nous decidons de dontinuer pour arriver au plus vite au monastere avant la nuit. Il parait qu-il ferme ses portes a 17h. Puis, nous trouvons enfin un abrit ou manger vers un petit port avant Dikella. Pause bienvenue apres 4-5 heures de marche sans arret. Quand nous repartons la pluie a enfin cesse, il est 14h30. Faut se depecher on a encore de la route. On doit stimuler Skad. qui se croit a la plage. Journee pas cool pour nos compagnons a poils longs. Quand enfin vers 16h45 , nous arrivons a l-entree de Dikella, je suis en nage. On court presque. Quelle journee! Apres la village, sur la droite, l-entree du monastere. Promesse de repos... Mathias donne la lettre ecrite par Brigitte a une soeur, puis nous attendons. Tout le monde est heureux de se poser. Soeur Isidora nous acceuille aimablement et m-apporte une robe pour entrer dans le monastere, c-est ok on peut rester. Puis soeur Epistimi nous demande de la suivre. Elle nous demande d-attendre un moment puis nous entraine dans une petite salle ou deux repas sont servis a notre attention. Nous devoront le tarama, olives et poivrons farcis. Apres l-effort....  

 Puis, elle revient nous montrer ou nous allons loger. Une petite maisonette en bord de mer.

Nous restons deux jours au monastère et participons à la veillée de l'annonciation du 24 au 25 mars dans la petite église du monastère bien remplie pour l'occasion...

 

Après une forte averse et grêle, nous repartons le 25.

Chemin faisant nous rencontrons un papass, Anastasio, qui nous offre notre repas, deux pitas. Dans le village de Makri en fête. Fête de la livération face au Turque le 25 mars 1821. 

 

Nea Chili, Skadar s'encouble sur un trottoir... légère blessure à la cheville postérieure droite mais rien de bien grave. Nous décidons de nous poser au premier village à Maistross. Le papass Apostolos nous loge dans une pièce de rangement. Il revient avec Sévasti son aide ménagère avec un plat de poisson frit. Comme c'est jour de fête, il on droit au poisson ce jour là malgré le jeune du carême. Et plein de fromage...

Nous soigons Skadar et avancons tant bien que mal ce jour là pour ménager notre âne. Nous longeons la route principale, avec ses multiples coup de claxon.

Route faisante, nous entendons "Bonjour, vous venez de Lausanne..." C'est Benoit et Romain, deux français parti pour ralier Calcutta sur un ans avec leur voiture du futur pour un avenir vert. (Cf l'article Rencontre intervoyageurs... )

Quelle rencontre assez folle. Ils venaient de visiter notre blog le jour d'avant.

Une demi heure après arrivent deux autres cyciste, Caroline et Sylvain. Décidément, c'est un vrai meeting point dans le coin. Puis, le pompom, la TV locale débarque....

 

En fin de journée, assez fatigué nous tombons sur un Ranch familiale avant Loutros qui nous offre l'hospitalité. Costas et Evgnogsia sont un couple très sympatique qui nous offre spontanément de dormir dans leur ranch chauffé... Et de surcroit il nous amène de la nouriture pour le souper.Le lendemain, sa petite fille monte notre âne Skadar... Nous suivons une route secondaire longeant la voie de chemin de fer, un détour, mais très calme et beau.  Nous sommes dans le début du déltat de l'Evros. Nous dégustons à midi la mousaka de la maman de Evgnogsia.

 
 
L-icone de la Madone protectrice de la Trace.
 

En fin de journée arrivée à Féres. Hospitalité par le papass du coin, George et son adjoint Nicolas qui partant l'allemand nous apprend plein de choses sur sa religion orthodoxe. Vraiement très intéressant. Nous profitons d'aller à la messe. Et là, plein d'émotion. Leur culte est très fort, vivant. En plus le lieu est comme magique. Une toute ville  église de prèt de mille ans. Une réplique miniature de Sainte Sophia qui date de 1053, construite par le frère de l'empereur bysantin de l'époque. Magnifique!

Au loin, la Turquie à un jour de marche...

 

 
Nous sommes le 27 mars 2008.
 

Nous profitons encore d-une derniere nuit en Grece, dans ce pays ou nous avons tant recu des gens, chaleureux et genereux.

Y voyager a pied fut un vrai palaisir pour nous. Et aucune crainte, camper en pleine nature est sur dans cette contree.

Les grecs ont encore l-habitude de se rendre des service sans rien attendre en echange. Je dit bien encore, car avec l-euro la vie est devenue plus cher et tout commence a avoir un prix...

Enfn, pour l-heure le printemps arrive et tout est encore tres vert a cette epoque de l-annee. Vert comme l-esperance...

Et voilà, prochaine news en Turquie...
 
Clique sur le lien ci-dessus.

:: Envoyer cet article