Mathias et Céline (Suisse & Italie)
Qui suis-je ?

Mathias et Céline sont partis le 12 mai d'Yverdon en direction de la Mongolie à pied. Ce blog trace leur parcours en Suisse et en Italie

Derniers articles
Menu
Mes amis
Liens


Billet 123 sur 162
Page précédente | Page suivante

27/07/2008 - Turquie 12

Turquie : épisode 12

Quelques heures de route après Sultanhaný, nous nous arrêtons dans une station service. Là un gendarme vient s'enquérir de la route que nous allons suivre. Vingt minutes plus tard, d'autres collègues en civils arrivent pour nous rencontrer. Comme ils repartent en direction de Aksaray nous leur demandons s'ils accepteraient de prendre Willie et Céline en voiture jusqu'à Kutlu. Un village à 10 km. Willie ayant beaucoup de peine à avancer, malgré sa bottine. Après un coup de fil à leur chef, ils acceptent.


Je pars seul avec les deux ânes. Sur la route je croise fréquement les gendarmes qui prenne nouvelle pour savoir si tout va bien. A un moment, un chien vagabond prend peur en nous voyant arriver de loin. Il court sur la route... une voiture arrive, à grande vitesse... ce qui devait arriver arrive; le parre-choque éclate en morceau giclant de tout côté et le chien est catapulter dans un hurlement de l'autre côté de la route... Très choquant. Je l'entend gémir quelques instant. Le chauffeur s'arrête qu'en même 200m plus loin. Le temps d'aller m'enquérir de la santé de l'animal, il a déjà trépassé. Paix à son âme. Ce fut un événement très violent. Heureusement, les gendarmes passant par là m'offre un verre de fanta pour me remettre de mes émotions et reprendre la route d'un bon pas. Le soir tombe...
C'est en début de nuit que j'arrive enfin au village. Là Céline m'attend avec le muktar et sa famille qui nous hébergent pour la nuit. Ou plutôt le vice maire, car c'est un grand village. Une "kasseba".

Le lendemain nous passons à la municipalité et manageons avec les autorités locales (maire, Aly chef des gendarme et Günay) un camion de transport pour nous amener directement dans les Capadocces, à deux jours de marche. Etant donné qu'ils nous l'avaient proposé la veille comme Willie avait de la peine à avancer, ses coussinets sous les pattes s'usant beaucoup sur l'asphalt brûlant au soleil.
Nous nous retrouvons une quinzaine de personnes dans le buro du maire à discuter de notre voyage. Une sorte d'attente planne. Nous passons ainsi une bonne heure à attendre sans savoir trop pourquoi... Puis tout d'un coup il faut y aller. Le camion est arrivé!

C'est le vice-maire lui même qui conduit le camion. Céline est avec lui dans la cabine. Quant à moi je me retrouve sur le pont, la tête à l'aire, à tenter de stabiliser les deux ânes pour qu'ils ne se cassent pas la figure dans les virages. Passé Aksaray, rapidement les paysages deviennent très beaux. Au loin le mont Aslan culmine à plus de 3200 m d'altitude.

 

Mehmet nous dépose à Ihrlara. Au début de la vallée de Ihrlara. C'est un très beau canione bordé d'habitations et de plusieurs églises creusées dans la roches même. Au milieu y coule une rivière et la végétration y est dense. C'est comme féérique... Surtout que l'endroit n'est pas très touristique. Ouf!
Nous descendons dans le canione un peu plus loin, par un chemin de berger. L'accès direct par les escaliers étant trop escartpé pour nos ânes.

En bas nous rencontrons un couple de français fort sympatique. Ils nous conseillent de monter notre campement à Bellisirma, un village en contrebas dans la vallée et d'y laisser nos animaux pour visiter. Chemin faisant nous devons à plusieurs reprise passer par la rivière, de gros éboulis rendant l'avancée trop difficile pour nos ânes... Mais pas évident, l'eau montant jusqu'au genou et Skadar et Karma sont un peu frilleux.

Nous nous levons aux aurores pour visiter l'endroit et y découvrir ses églises éclairées par les premiers rayons du soleil. C'est palpitant... Chaque église à un charme qui lui est propre. Dans certaines les fresques sont encore bien présentes. Bien qu'il y ait beaucoup de grafitis, les gens ayant besoin de laisser leurs traces dans l'histoire... Certain date du début du 19ème... C'est assez fort d'imaginer qu'il y a 200 ans ans déjà des hommes venaient visiter cet endroit... en tant que touristes.

Le site est trop beau, je ne résiste pas à vous mettre quelques photos...

Une petite pause avec les villageois... C'est le jour de fabrication du pain pour ces femmes. Elles sont cinq à travailler ensemble. Au passage elle nous offre un de ces pains avec du beurre, rouler sur lui même. Une sorte de "burek". Nous le dégustons en compagnie des enfants du coin, avides de questions au sujet de notre voyage.

Encore une église à visiter et nous rentrons au campement.

La visite ayant prit beaucoup plus de temps que prévu, nous décidons de dormir une nouvelle nuit dans cet endroit "magique". Le soir nous passons la nuit en compagnie des staffs des restaurant du coin avec qui nous faisons connaissance.

Le lendemain, nous longeons le reste de la vallée par le haut. Plusieurs endroits étant trop accidentés le long de la rivière...

A Selime nous visitons la Cathédrale... Une énorme fourmilière de plusieurs étages, avec une grande église creusée dans la roche. Etonnant. De part ses fenêtres nous admirons les cheminées habritant des maisons troglodites dans les environs.

Voici cette fameuse cathédrale...

Vue sur Selime ci-dessous depuis les fenêtres de la cathédrale... C'est un vrai gruyère sur plusieurs étages.

Nous repartons par les petite routes en direction de Güzelyurt.

 

La vue sur Selime depuis les hauteurs est toujours aussi belle...

Nous passons au milieu de cheminée, le lieu est féerique... On se croirait dans le seigneur des anneaux!

 

Nous atteignons Güzelyurt en fin de journée. Nous avons juste le temps de visiter son monastère sur une petite colline. C'est ici qu'aurait été établit les premiers fondement de la religion orthodoxe par Saint Basil et ses frères.

A gauche un vieux monastère sur une colline au abords de la ville. Ci-dessous une vielle façade.

Au coucher du soleil, nous avons une très belle vue sur le mont Aslan, à plus de 3200m d'altitude.


Ici une panoplie de merde séchée... Servant de combustible comme il y a peu d'arbre dans la région.

 

Pour voire la suite de nos aventures, cliquez sur le drapeau suivant:


:: Envoyer cet article