Mathias et Céline (Suisse & Italie)
Qui suis-je ?

Mathias et Céline sont partis le 12 mai d'Yverdon en direction de la Mongolie à pied. Ce blog trace leur parcours en Suisse et en Italie

Derniers articles
Menu
Mes amis
Liens


Billet 109 sur 162
Page précédente | Page suivante

20/08/2008 - Turquie 19
Turquie : épisode 19

Nous sommes dans la vallée de Yukarıkatıklı et descendons en direction de Dikmen. Le fond de la vallée est très vert, la rivière bordée de peuplier.

xxxxxxxxx1

 

 

 

Dans le village de Dikmen les villageois du coin nous offre le thé et le déjeuner. Mmh, du délicieux miel encore en rayon...

Plus loin nous trouvons un endroit où nous baigner. Mais un jeune homme ne nous lache pas et va même juqu'à se baigner en même temps que Céline cherchant à faire plus ample connaissance... Elle sort vivement de l'eau et reprenons rapidement notre route. Ce jeune homme semble un peu dérangé...xxxxxxxx2

 

Dans la commune de Başköy le muktar nous invite à prendre le thé. Il nous porpose de dormir dans l'école désafectée du coin et de nous emmener visiter une vielle église. Ok. En fait c'est l'Imam qui nous y emmène. Il s'agit d'une vielle église construite par les rois géorgiens il y a mille ans, transformée en jamii, la Taş jamii. Ce qui signifie "la mosquée de pierre". Il y a trois églises qui ont été construites par ces rois dans la région. L'imam du coin arrive après un moment d'attente pour nous ouvrir et nous faire visiter sa mosquée. Ouaw, le lieux est très fort. Jamais ressenti un lieux aussi puissant.
L'imam nous invite à faire un don en argent, mais nous ne sommes pas sur le même plan et ne voulons pas entacher notre mémoire de ce lieux "magique" avec de l'argent. Ce qui à l'air de l'avoir un peu couroussé...

Ca ne l'empèchera pas de venir participer aux grillades qu'un villageois nous a préparée le soir, sur un feu de bois improvisé avec le muktar...

Le 8 août nous reprenons la route, finissons de longer la rivière et débouchons sur une autre vallée qui nous amène à Uzundere. Là nous voulons profiter de passer chez un vétérinaire pour renouveler le vaccin de la rage pour Willie suite à son agression. Mais pas là aujourd'hui... Ok. Pause pique-nique et internet café. Puis nous partons pour une nouvelle montagne. Mais en début de route nous réalisons qu'il est tard pour s'y aventurer et demandons à un homme du coin où poser la tente. Il nous invite à la mettre dans son jardin à côté de son rucher. Nous profitons de cet arrêt plus tôt que prévu pour partir visiter la deuxième des églises géorgiennes. Sans trops savoir comment on se retrouve direct dans un bus nous amenant au pied de l'église et gratuitement....

Même architecture que la précédente, en plus grand, mais moins bien conservée. Le lieux est plus beaux, mais moins puissant.xxxxxxx3

  

 

xxxxxxxx4Il va faire nuit, il est temps de rentrer. Il n'y a plus de bus et peu de traffic sur cette route. Mais comme par enchantement une camionette part à l'instant pour Uzundere... On se retrouve à l'arrière, sur le pont de la camionnette, tête à l'air, admirant les montagnes avec le soleil couchant, la camionnette fillant à toute allure sur la route carrossable.

Le lendemain, 9 août, notre hôte nous amène un bon déjeuner avec de son miel en rayon et du pekmes (une sorte de raisinée faite avec des duts). Délicieux. Il paraît que c'est fort bon pour les intestins. Tant mieux, car nous ne sommes toujours pas guérit de ce côté là...  xxxxxxxxxxxxx5

 

Nous montons une vallée en direction de Yayla. Un raccourcit par rapport à la route normale asphaltée pour Oltu. La nature aride du fond de la vallée fait place, au fur et à mesure que nous montons, à la forêt. L'air devenant plus frais.xxxxxxxxxx6

  xxxxxxxx7 

             xxxx8   
Nous finissons par arrivé aux alpages du coin, un col à 2000m. Lors de notre pause pique-nique, Recep, un turque parlant fort bien le français habitant depuis plusieurs année en France nous invite chez sa famille. Car lui y est en visite. Il nous offre à manger. De la soupe qui nous fait le plus grand bien vu nos problèmes intestinaux actuels. Nous posons la tente à côté de la maison, à Yayla (le nom du village, mais qui signifie aussi bergerie). Nous passons la nuit à discuter, tout content de pouvoir parler le français. Pas besoin de faire des efforts de concentrations pour se comprendre.

 Après une bonne nuit de sommeil, nous partons pour Oltu le 10 août. Notre hôte nous avait parlé des montagnes bariolées de couleurs à 10 km avant la ville. Il nous avait aussi mit en garde, "les gens d'Oltu sont peut hospitaliés!". Pourtant sur la route, à trois fois des voitures s'arrêtent et nous offres l'hospitalité pour la nuit... A tel point que l'on se retrouve avec deux plans en même temps en fin de journée. D'une part un homme nous attendra à la nuit tombante à l'orée de la ville, et d'autre part une famille nous attend chez elle au village juste avant. Pensant que ce 2ème plan n'était pas sûr, nous continuons sur la ville. xxxxxxxxx9

 

Mais juste avant de l'atteindre, ils viennent à notre recherche s'étant attendu à ce que nous passions chez eux. Pour l'heure, ayant compris que nous avions continué, ils ont téléphoné au maire de la ville qui va trouver à nous héberger...
 
Ouaw... Ben devant tant de gentillesse, et le vieux papa nous faisant signe de rebrousser chemin, nous décidons de repartir en arrière et d'aller faire plus ample connaissance avec cette famille.

Ils sont trois frères. Les deux plus grand parlent fort bien l'italiens, ayant une petite entreprise de fabrication de routes dans le nord de l'Italie.xxxxxxx10

 
 

xxxxxxxxx11Ils sont en ce moment toute la famille en vacance chez les partents. 

Nous mettons nos sacs et les sacoches des ânes dans la voiture, Céline avec, et je part seul à pied, dans la nuit qui tombe, avec les trois animaux en queue indienne en direction du village. Sur la route les perosnnes du premier plan viennent en voiture à notre recherche. Je leur explique notre virement de situation, tout désolé... Ils comprennent et me font promettre de leur rendre visite quand nous passerons par la ville.   

Nous passons la nuit à converser avec eux. L'atmosphère est très sympa. Surtout que la langue italienne donne une grande proximité, elle est très familière. Tout de suite nous avons l'impression d'avoir des amis en face de nous... 

Au matin je retrouve les grand-parents se chauffant de l'eau avec un samovar au feu de bois. Il paraît que le thé est bien meilleur ainsi. C'est la même différence qu'entre un pain cuit dans un four commun ou un pain cuit au feu de bois... Ce n'est pas qu'une histoire d'odeur de fumée, mais aussi du type de chaleur employée pour chauffer.xxxxxx12

 
 

xxxxxxx13En plus c'est un mode de chauffage  plus économique. Il mettent toutes les brindilles qu'il trouvent parterre dans la cour.

Nous passerons deux jours et trois nuits chez cette famille fort sympathique.

Nous avons profité de vacciner Willie, rappel contre la rage suite à son agression et mit quelques nouvelles sur le net... 

Ici les femmes préparant les haricots pour le repas de famille. Tout travaille se fait en commun.

Le dernier soir, une grosse mésaventure pour l'un des habitants du village. Par ici il veille à leur champs la nuit contre les sangliers. Il y en a beaucoup vu que les musulmans ne mangent pas cette viande pourtant très prisée par chez nous... Quand ils en tuent un, il laisse l'animal sur place.
Sauf que ce soir là, un homme maladroit s'est tiré dans la jambe. Et les balles pour ce genre d'animal sont assz grosse... Direct les villageois on réagit et nos hôtes l'on amené à l'hopital d'Oltu pour les premiers soins et transporté ensuite par ambulance à Erzurum. Heureusement, sa jambe a pu être sauvée...

Le 13 août nous reprenons la route en direction de Kars.xxxxxx14xxxxxxxx

Les montagnes le long de cette route d'Oltu à Paşalı sont très belles.xxxxxxxxx15

                                     

Je ne résiste pas à vous mettre encore une petite photo...xxxxx16

En milieu d'après-midi le temps se couvre d'un coup et il se met à pleuvoir à grosse goutte. Heureusement un paysan du coin nous fait signe de venir nous habriter sous un pont. Nous échapperons ainsi à deux averses. Il nous invitait chez lui, mais préféront faire un peu de route encore, pensant que l'orage serait fini.

 

xxxxxxx17Bien mal nous en a pris, et un peu plus loin nous sommes, par chance, hébergé par un jeune chauffeur dans la cabine de son camion. Nous y passerons la nuit. Les chauffeur allant dormir dans un camp en direction d'Oltu. Nous avons d'ailleurs été invité tantôt sur la route à leur cantine pour dîner.

Un homme restera dormir dans le camion d'à côté surveillant ce parcs à chantier.

xxxxxx18Alors Mathias, bien dormi dans cette cabine...?

Il faut dire que la route est en cours d'élargissement. Bientôt il y aura quatre pistes.

Nous reprenons notre route au matin du 14 août. Nous gagnons Aksar. Là, lors d'un arrêt pour se ravitailler, nous nous retrouvons rapidement entouré d'une foule de curieux. Ce qui change de la mer Noire. Curieux aussi, mais pas à ce point!xxxxxxx19

 
 

xxxx20Nous continuons la route encore 5 km, puis après un petit pont nous partons sur la droite dans une petite vallée en direction du village de Divaskor. L'asphalt fait place à un piste. C'est Hüssein, le père des trois frères chez qui nous avons dormi à Oltu qui nous a indiqué cette route. Il connaît bien la région. Dans le temps il aimait s'y ballader à cheval. Par ici c'est un raccourcit pour atteindre directement Igdır, sans passer par Kars.

Nous nous arrêtons à la nuit tombante un village avant. Là une famille nous hébergent. Les parents, retraités, sont revenu dans le village de leur origine. Quand au deux enfants il habitent toujours Izmir, mais viennent passer trois mois de vacance ici, à la montagne. Le climat étant meilleur.

Nous enfermons Willie dans la remise, car il y a beaucoup de gros chien par ici, et pas très gentil...

Les ânes passeront aussi la nuit à l'intérieur, les vaches étant à l'alpage. Et parfois des loups descendent la nuit au village bien que l'on soie l'été... xxxxxxx21

 

 


Pour voire la suite de nos aventures, cliquez sur le drapeau suivant: xxxxxxxxxx22


:: Envoyer cet article