Mathias et Céline (Suisse & Italie)
Qui suis-je ?

Mathias et Céline sont partis le 12 mai d'Yverdon en direction de la Mongolie à pied. Ce blog trace leur parcours en Suisse et en Italie

Derniers articles
Menu
Mes amis
Liens


Billet 107 sur 162
Page précédente | Page suivante

21/08/2008 - Turquie 21
Turquie : épidode 21

Nous allons passer cinq nuits et quatre jours au sein de la famille du muktar. Du 17 au 22 juillet. La première nuit à la maison du muktar. Et les suivantes chez l'un de ses nombreux frères, Seddick. Ils sont cinq frères et ont chacun leur maison construites les unes à la suite des autres le long de la route pour Kağızman. Ils ont encore trois soeurs.
Le muktar a plus d'une quinzaine d'enfants. Ayant deux femmes. Première fois que nous rencontrons cela ici en Turquie.

Le soir nous prenons le thé dehors, au frais.

 
 

Au début, la famille est un peu distente. Mais rapidement nous sommes "comme à la maison". Surtout chez Seddick. Sa femme, Yıldız, est une très bonne cuisinière et c'est un vrai régale. Ils ont quatre enfants, Naïm, Jasmin, sa soeur et ömer. Plus tard s'est ömer, le petit dernier qui héritera de la maison.  

Nous pensions ne rester qu'un jour, mais Céline étant tombée malade, la grippe, nous avons attendu qu'elle aille mieux pour reprendre la route. Aucun problème pour Seddick et ses enfants avec qui nous avons de bons liens.

 

J'ai la chance de pouvoir filmer Yıldız fabriquant du pain dans un four tendır. Car le plus souvent les femmes, par ici, n'aiment pas être photographiée et encore moins filmée... 

L'ambiance au côté du feu du four tendır...   

Je vais régulièrement à la ville de Kağızman en compagnie de Suleman, l'ainé du muktar, pour travailler sur internet. Il me présente à tous ces amis et sa famille. Et combien elle est nombreuse par ici... Il a un magasin à lui. Du coup je connais tous les commerçants de la rue.

 

Sur la route beaucoup de convois descendes de l'alpage, emplis à bloc de foin...
Ici il passe le foin dans une machine qui le coupe en petit morceaux. Il mélangeront ces "brindilles" à de l'arpa (de l'avoine je crois) pour la nourriture des vaches l'hiver. En ce moment la plupart sont à l'alpage.
L'autre soir Seddick a vendu une vache de 6 mois pour 2800 Ytl. Ca lui permettra d'acheter des vêtements. Pour ce qui est de la nourriture ils sont assez autonomes. Ayant des vergers pour les fruits et légumes, des serres pour les tomates, du lait frais pour le fromage et le beurre,...
 

Seddick m'a fait visiter leur mosquée. Ce sont les villageois qui se sont cotisés pour la construire. A l'intérieur un panneau électrique indiquant les différentes heures pour la prière. Heures qui changent suivant les jours de l'année en fonction du soleil. Il font cinq prières par jour. L'Imsak ne comptant pas.

Ici les villageois n'ont pas de chèvre. C'est plus intéressant de produire du foin que d'élever ces quadrupèdes mangeant tout sur leur passage.

 

 Lundi 18 août, un commentaire de Céline sur nos dernières aventures:

On était dans les montagnes ces temps , pas d''internet, voilà pourquoi le blog a faim!!!On a passe des moments tres forts ces dernıeres semaines: accroche-toı  il y a a lıre cette foıs un vrai roman!
 
Nos amıs Paul et Esther nous ont rejoınt dans les capadocces et on s y est eclates!!!
Mais vu le retard prıs a Konya et notre vısas Iranıen......
Nous avons du faire une entorse a notre foı de marcheurs et prendre une camionette un bout. Quelle aventure. On a trouve des gars nous embarquant dans leur camıonette de boulot. Tous entasses anes chıens Mat Paul Esther et moi. Prıant pour que les anes ne pıssent pas trop pendant le voyage. On a donc roule pas vıte du tout vu la charge durant 10 heures de temps . En plus la route montaıt pas mal. Tout le monde nous depassaıt. On devaıt se cacher sı on croısaıt la polıce. A la nuıt tombee on a tous commence a verser. Les chıens comme couvertures. Puıs vers mınuıt les flıcs nous arretent. Maıs tres cool. Barrage. Car le PKK a  tente la veılle de vler une voıture et des mılıtaıres se sont faıt blesser. Ils sont donc dans le coın!!!Youpy! Le commandant nous conseılle de ne pas rouler de nuıt et de reprendre la route le lendemaın de jour. Trop dangereux s ıl nous prenaıent en otage....
 
Que faıre ?? Tous a part moı sont pour contınuer... Je  m aprete a sortır du camıon quand un de nos chauffeurs me dıt ce que je devaıt entendre. On y va. Je remonte dans le camion. On bache afın que personne ne puısse nous voır . On est dans une sorte de bulle roulante.  J aı les boules maıs je prıe un peu et ca va mıeux.
A un moment donne On stoppe . Noıs chauffeurs causent avec des gars..on saıt pas trop de quoı de quı....on repart oufffffff!!!
Puıs je m endors fınalement. Voıla comment nous sommes arrıve a la mer noıre.
 
Nous avons quitte les bords de la mer Noıre. Cultures de the ( ıl n y a pas d accent sur mon clavıer) forets de noısettıers poıssons delıcıeux... Maıs un clımat tropıcal sı humıde que la chaleur devıent ecrasante et on rısquaıt de s endormır en marchant. Verıdıque!
 
Content donc de fuir ce climat de fou pour se faire tremper 4 jours de pluıe non stop avant de rejoındre les montagnes. De se perdre dans le brouıllard a plus de 2000m et de devoir dormir sur un alpage. J*aı bien dormi malgres les menaces de loups et d ours quı rodent la nuit. Heureusement les bergers quı campaient non loin etaient armes de pıstolet au cas ou. On devait sıffler et ıls venaıent nous aıder. On etaıt sı fatıgues par la marche qu a 18h on a verses et dormı comme des bebes. La fatigue a du bon!!
 
le lendemain On a fınalement du prendre des sentıers de vache au beau mılıeu des caılloux enormes . Les anes se sont montres braves Karma se cassant regulıerement la fıgure et j aı faıllı peter un cable. Maıs on a fınalement a un sommet appercu une route au loın. Terre!!!
Sauves!
Au sommet une vue ımprenable on etaıt a 3000m! A la descente le froıd la fatıque la faım. Les gens nous fuyant pour la premıere foıs. Un bon feu nous a fınalemnent rechauffe.
 
Puıs la rencontre avec un robınson des alpes notre ange gardıen. Quı dısaıt sans cesse Kardeş ( kardech ce quı veut dıre frere) en prenant nos maıns et se les frottant sur sa barbe blanche en nous regardant de ses yeux bleus globuleux. Les gens du bled le prenant pour fou. Un gars completement lıbre un margınal illumine des montagnes. Dormant avec les vaches et vıvant de mıel et d eau fraıche a 70ans!!! UNe rencontre aussi incroyable que deroutante. Il nous a conduıt jusqu a la porte de la montagne.
 
Puıs Notre chıen attache a un arbre se faısant attaquer par troıs  chıens loubars. Quand on etaıt pas la 5 mınutes d absence et ıls luı ont saute dessus et l ont mordu . Il s est battu comme un lıon. Il va bıen on va le revaccıner contre la rage.
 
De montagnes en montagne on avancaıt. Maıs l eau n a pas du nous convenır car en pleıne nuıt je me faıt reveılle par de droles de bruıts. Je voıs Mat a genou comme priant. Maıs en faıt ıl vomıssaıt. Je te passe les detaıls...
 
Puıs apres une bonne journee de marche en montagne l ıdee nous vıent de faıre une pause a cote d une rıvıere pour s y baıgner. UN gars nous acceuılle dans ce qu ıl dıt etre son jardın a cote de l eau. Je le sentaıt space ne luı faısant pas confıance. Veut ıl nous voler ou bıen quoı? Il essaıe de nous eloıgner de nos affaıres et de la rıvıere.
 Mat va se baıgner et je reste pas rassuree avec le pot de colle. Il se rapproche gentıment maıs surement comme un loup vıent s asseoır sur la notre bache et me dıt des truc pas net. Tu es tres belles bla bla. Icı en turquıe un homme ne se permettraıt jamaıs cela! Il guıgne deux ou troıs foıs ou se trouve mathıas ( toujours au baın)et assaıe de m emmener voır ses cultures un peu plus loın ...non!
 
Puıs quand je me dırıge vers la rıvıere ıl m accompagne pretextant de ma montrer par ou passer. Mınce alors! Puıs ıl dısparaıt. Je commence par laver mes habıts puıs ne le voyant toujours pas je me dıs qu*ıl est loın. Par precautıon je me baıgne toute babıllee. A peıne entree dans l eau que je le voıs se lever de sa cachette( ıl mobservaıt sous un arbre non loın) Je nage un peu et le voıla quı arrıve. Il est sur la rıve a se deshabıller sı vıte! Jette son froc a terre. Nı une nı deux je me magne de ressortır de leau. Alarme!!!Le voıla quı essaıe de m attırer dANS L EAU. Ca va pas non! En resume ıl avaıt des attentıons plus que malhonnetes ce cıngle!!! J aı du crıer tres fort YoK ce quı veut dıre non pour qu ıl me lache les bras qu ıl tenaıt fortement!
 
Puıs on s est barres scandalıse et effrayes par son hatıtude. Icı en turquıe un homme  n auraıt jamaıs ose faıre tout ce qu ıl a faıt.
Dans ma tete defılent des ımages effrayantes et je suıs sous le choc. Et s ıl avaıt essaye de m abuser jusqu ou seraıt ıl alle? me noyer .....
 
Un peu plus tard un the reconfortant nous est offert dans un vıllage non loın et on a la chance d etre emmenes en voıture par l*Imam pour vısıter une ancıenne eglıse orthodoxe. Un vraı bıjou energetıque!!! Avec mathıas on avaıt jamaıs ressentı une telle puıssance! Une experıence forte une telle presence dans ce lıeu! J en suıs encore boulversee!
 
Puıs ıl y a troıs jours on a eu la chance d en revısıter une autre magnıfıque. Cett foıs cı un ancıen monastere en ruıne. Construıt aussı a la meme epoque par le meme royaume de russıe. La aussı meme que moıns forte regnaıt une energıe specıale.
 
(Quelques jours après....................................)
 
Voilà, cette fois , on est redescendu de la montagne pour de bon! Quel passage!!! Mamamia! On vient de refaire un col à 2500m. Pâturages idylliques et bergers et gens bienveillants étants au rendez-vous.
Tout c'est bien passé. Mais ( il y a toujours un mais...:) on s'est retrouvé à dormir chez des gens, un peu plus bas dans un village. L'orage et la nuit arrivant ne nous premettant pas de continuer plus loin. Des gens trés sympa mais vivant dans un taudis pour nous européens. La maison sur un étage ayant trois petites pièces: une pour le couple et leurs trois gosses, une pour les beaux-parents et une pour....les poules,vaches et moutons. La pseudo-cuisine se trouvant dans une sorte de couloir entre les animaux et les hommes. Consistant en un réchaud à gaz et quelques assiettes, casserolles,  plateaux et vaisselle entassée. Je ne sais même plus s'ils avaient un frigo. Le sol, de la terre! Quelques tapis dans les deux pièces. L'eau à la fontaine. La porte des Wc ( une cabane de bois faite de vieux matelas et autres matériaux de récup') En fait toute la maison est ainsi que de la récup'! Ici on ne jette rien. Un vrai musée, mais à l'hygiène un peu douteuse... On mange comme d'hab par terre mais on ne met pas de nappe sous le plateau...première fois!! Puis Le thé et ... tous les voisins qui débarquent voir nos bouilles. Puis, enfin, dodo. Ils s'entassent tous par terre dans une seule pièce et nous laissent leur lit, un canapé dépliable. Mettent draps et couvertures et bonne nuit!
Mais quelle nuit! Je n'ai presque pas fermé l'oeil!
 
A peine couchée que je sens des bebètes sur mes pieds. je regarde de plus près, une fourmi, ok! Puis ça continue, j' allume à nouveau et voit un drôle de truc, qui saute....Ho ho c'est quoi ce bin's! Puis je regarde un peu plus près les draps: sales et pleins de mini taches de sang. PLus de doute: alerte aux puces!! Il y en a plein qui sautillent joyeusement dans zous les sens et sur les peids...partout sur le tapis... Youpy! on prend notre produit anti moustique et on se sur-spraye partout nous , habits et affaires . On se rhabille et on dort sans couverture car elle en est pleine. Puis les mouches, un escadron, qui se remettent à voler dès qu'on allume la lumière. Dodo! Du bruit!! Quoi encore. Je remet la luce et en profite pour décimer quelques puces et voilà que du plafond , nous tombe dessus de la terre et autre poussière sale.... C'est quoi? Une souris ou un rat! On met les pieds à la tête pour ne plus en recevoir sur la figure et.... assomés de fatigue, on essaie de dormir tant bien que mal!!! Je te dis pas la nuit.
 
Le lendemain on se baigne dans le torrent et on lave toutes nos AFFAIRES, seul moyen pour s'en débarrasser. on a eu de la chance , elles nous ont peu piqué! Ca aurait pu ête pire! Puis chemin faisant, le soir d'après, je me fait piquer un troupeau de moustiques mini mais enragés! plus de cent piqûres en quelques secondes:Bingo! Scrattttch ça me gratte cette fois-ci!! Vive l'aventure!!
 
 On est maintenant à une semaine de la frontière. Dans la ville de Kağızman proche de Iğdır. On a eu l'hospitalité chez le muhtar ( le maire) et c'est super. Ils ont bien insisté pour qu'on reste un jour et on a finalement accepté pour aller sur le net et autres courses. et repos.
Ils sont Kurdes et super acceuillants et amicaux. A notre arrivée les flics ont débarqué.S'ûrement des gens nous ayant vu sur la route les ont appelés :contrôle passport et pour le première fois , ils ont fouillés nos sacs. Ca fait toujours drôle. Mal à l'aise de se faire soupçonner de je ne sais quoi..enfin, la région est bien tendue et ils font leur job! .
 
Nous sommes maintenant passé dans une zone ou vit une population essentiellement Kurde. Les Turques nous ayant mis en garde contre eux: sales, voleurs, PKK.... On entre donc dans un autre monde. Ils parlent le turc mais entre eux le Kurde, auquel on pipe pas mot. C'est vrai qu'on ressent une autre énergie par ici. Plus dense. un peu comme en Albanie. On est un poil plus sur nos gardes, mais tranquilles!
 
On commence maintenant à réaliser l'empleur que prend le voyage mais les gens ne nous comprennent pas toujours. Pas grave, nous on sent que c'est juste. On va encore une fois de plus passer en Orient. La-bas, fini la démocratie!! Mais ça va nous ouvrir d'autres portes.  On laisse toujours quelques chose en partant, mais c'est pour mieux se vider s'alléger et pouvoir  s'impregner autrement. L'expérience nous rend plus grands. Ce qui semble être des lapalissades quand on les lit, devient une force, une part de nous  quand on les vit.
Dans deux jours Iğdır et la frontière Iranienne! nos visas sont pour 3 mois et sont renouvellables. Ce qui veut dire que normalement on a 6 mois. A voir concrêtement...
 
 
Voıcı en tres resume nos dernıeres aventures quı sı elles ne sont pas toujours faCILES A vıvre et reposantes elles premettent de grandır. Je me sens pas mal remuee ces temps maıs je sens que c est dans le bon sens que ca n est pas le moment d avoır peur ou de reculer.


 

Nous sommes le 21 août et pensons reprendre la route demain ou après demain... 

Nous pensions partir demain, le 22 aout, mais voilà t'il pas que pendant que je suis sur le net il arrive une vilaine mésaventure...

La pluie arrivant, Céline et Jasmin décident d'amener les ânes à l'écurie. Un chien de rue en profite pour attaquer Willie attaché. En voulant les séparer, Céline se fait mordre par l'un des deux chiens à la main. Elle n'a rien senti sur le moment. Heureusement, plus de peur que de mal pour Céline. Quelques grosses égratignures. Juste une plaie un peu plus profonde sur la dernière phalange du petit doigt de la main gauche. Un pansement compréssif devrait faire l'affaire.
Nous allons chez le docteur néanmoins, pour qu'il y ait un constat de l'accident. Histoire qu'en cas de complications l'assurance prenne les éventuels soins en charge. Comme Celıne n est pas encore pleinement remise de sa 'grippe' le vaccin est differe dans 4 jours. Et le docteur ne nous donne pas de feuille de consultation. C'est ok avec l'assurance apres appel. Nous aurons un papier de consultation au moment du vaccin.

Pour Willie, il est en ce moment enfermé dans une pièce. Pour le protéger de toute nouvelle attaque. Espèrons que cela va... nous allons le visiter sous peu. Visiblement il boitait un peu. Espérons que nous pourrons qu'en même prendre la route d'ici peu...  L'hiver n'étant plus si loin que ça. Et il nous reste encore beaucoup de route pour se retrouver dans des régions chaudes.

Ce 21 aout au soir, nous trouvons Willie en piteux etat. Il a une sale blessure a sa patte. Il est ouvert sur toute la largeur de la patte juste en dessus du coussinet. Nous lui donnons les premiers soin (lavage de la plaie a l'eau savonneuse plusieurs fois, puis desinfection au iode et application d'au pro-biotique (jus de pepin de pamplemousse) faisant office d'antibiotique local. Nous prenons contact avec un veterinaire en Suisse pour des conseils. Il nous en donnera d'ailleurs des tres avises. Faire des pansements tres humides avec une solution d'iode diluee a 10%. Le iode permettant un bon apport d'oxygene a la plaie et permettant d'eviter tout tetanos... Une aspirine ou aspegic par jour (25 mg/Kg/j) comme anti-inflammatoire, voire de l'ananas (bromelaine). Et un antibiotique contre toute infection (bactrim ou ampiciline) durant les cinq premiers jours. Merci pour vos bons conseils Monsieur Glardon!

 

Nous hesitons a tenter nous-meme de recoudre la plaie, se cicatrisant mieux plus on le fait rapidement. İl est conseille de le faire dans les six premieres heures. Mais vu que nous n'avons pas d'anesthesiant et novice en la matiere nous preferons prendre contact avec un veterinaire local qui viendra demain matin.

Dans la soiree nous refaisons le bandage de Willie, sa patte ayant beaucoup gonfle et lui donnons de l'aspirine. Et quelques calin pour qu'il trouve le sommeil.

Au matin du 22 aout, nous trouvons la patte enflee de Willie...  et commencons l'operation. Le veterinaire, Alpler Gümüş, est tres sympathique et meticuleux. Quelle chance! 

En plus genereux, il nous fait payer que l'antibiotique.

Heureusement que Selman est la pour nous remonter le moral...

Le hic c'est que Willie ne peut pas marcher durant dix jours... Nous pensons rester encore trois jours et trouver une petite charette pour transporter le chien.

 

Voilà, nous avons enfin trouvé un chariot à commission. Pas évident dans cette petite ville... Chariot que nous avons amélioré pour transporté Willie. Tout d'abords à même la rue dans la ville avec Selman et ses amis. Puis devant la maison de Seddick, pour le fixer sur Karma.

 
 
Nous profitons de découvrir encore quelques travaux quotidien. Chaque jours Yıldız s lève à 5h, et va traire les vaches. Chacune lui donne environ 5L de lait par jour,  en deux fois, matin et soir. Voire 10L lorsqu'elles mangent bien et de la bonne herbe verte (pas autant que nos vaches suisse produisant plus de 30L par jour).
 

Puis ayant mélangé le lait du soir plus acide et celui du matin plus doux, 20 L environ ayant 4 vaches, elle fait la séparation entre la graisse et le reste du lait avec une machine à manivelle. Avec le gras, elle fait du beurre une fois par semaine. Heureusement elle a maintenant une machine électrique pour le faire... Ensuite, elle cuit le reste du lait à feux doux sur feu de bois dans une grande marmite dehors et fait son fromage. Environ 4Kg, grand max.

 
 

C'est un fromage filendreux et très peu graisseux. Bon pour ceux qui ont trop de cholestérol... Ils en mangent chaque jour. Le surplus, elle le vend ou le garde pour l'hiver en le conservant dans de gros barille dans une saumure. Elle fait ce travaille chaque matin avant de préparer le déjeuner. Elle fait aussi un fromage plus gras, mais sans avoir enlever le gras du lait.  

Ici Jasmin nous prépare des poças pour de voyage. Des petits biscuits fourrés au fromage et aux herbettes.

Le 24 au soir, nous sommes donc prèt à reprendre la route. Après quelques essai concluant avec Willie et sa charette. Départ demain matin...  à suivre.

 

Pour voire la suite de nos aventures, cliquez sur le drapeau suivant:

 


:: Envoyer cet article