Mathias et Céline (Suisse & Italie)
Qui suis-je ?

Mathias et Céline sont partis le 12 mai d'Yverdon en direction de la Mongolie à pied. Ce blog trace leur parcours en Suisse et en Italie

Derniers articles
Menu
Mes amis
Liens


Billet 82 sur 162
Page précédente | Page suivante

10/02/2009 - Inde 2

Inde : chapitre 2 


Après une entrée en Inde quelque peu mouvementée... nous avons qu'en même pu franchir les barrières . Mais ce n'est pas partie gangée. Nos ânes sont mit en détention à la douane, le temps que nous obtenions une licence d'importation. Que nous pouvons obtenir auprès de la DGFT (director general of foreign trade) à Amritsar. Pour le chien c'est ok.

 

 

Nous campons juste après la barrière, sous l'avant toit d'un magasin de change. Le premier soir nous le passons avec nos deux amis polonais.

 

Le lendemain, le 2 février 2009, départ donc à la ville d'Amritsar à la DGFT. Mais pas évident. L'adresse n'est pas la bonne. Cinq étages parcourus, pas de DGFT. Je demande par-ci, par-là et trouve enfin quelqu'un qui me renseigne correctement. Le bon immeuble se trouve 100m plus loin. Ok. Là-bas, je trouve enfin le bon buro, mais dois passer d'abords chez le secrétaire qui filtre les arrivée avant de voir le patron. Là, il me dit qu'il ne peut rien faire, il me faut aller à la DGFT à New Dehly. En fait, l'importation d'âne se fait uniquement par voitde l'immeuble que  Le patron me répond qu'il faut aller à New Dehly. Qu'il ne peut rien faire ici. Je vais ensuite à la Animal's husbandry. Je me retrouve en périphérie de ville. Je vais de-ci, de-là, à la recherche de la "dite" addresse. Après une heure de recherche, j'arrive enfin sur les lieux. L'endroit semble désafecté, plusieurs travaux, ils habatent les arbres... j'apprend qu'ils ont déménagé au centre ville. Ben voyons!... Au moins, cette fois, j'ai la bonne addresse. Arrivé là-bas, je raconte mon histoire autour d'un thé. Puis on me dis soudain qu'un vétérinaire m'attend à la douane pour faire un certificat de bonne santé. Ok, deux heure plus tard je rencontre le vétérinaire qui commençait à s'impatienter un peu. Bien qu'il soit indien et sûrement habitué à l'attente...  Il nous fait ce certificat de bonne santé sur place.

Le lendemain, téléphone à New Delhi aux différents offices. Chacun se renvoient la balle, partie de ping-pong! J’essaie par le biai de notre ambassade, mais pas de meilleur résultat. Visiblement, par ici, rien ne peut se résoudre par téléphone. Il faut être sur place.

Nous passons trois jours à visiter Amritsar et son Golden Temple. Magnifique. C’est le haut lieux spirituel des Sikhs.

Dimanche soir, je prend le « sleepy train » pour New Delhi. Etonnant ce train. Des Wagons entiers aménagés en dortoirs avec des couchettes à trois étages. Si vous en faites l’expérience, prenez une ou deux couvertures. Durant la nuit la température a bien fraichit et le Wagon est très venté.

New Delhi et sa foule...


Arrivée à New Delhi, la capitale du pays. Affronter la foule et trouver comment se rendre au ministère de l'agriculture n'est déjà pas une chose facile... Mais en plus, je me suis fait ballader ldans une quizaine d’offices avant de pouvoir remplir le premier formulaire pour ma demande « d’importation de choses en restriction ». Comme la munition par exemple. Sauf qu’en l’occurrence, il s’agit de nos deux ânes. Une vraie partie de ping-pong... personne ne veut prendre de responsabilité dans ce pays!           

 

 

 

 

 

Pour la nuit, j'ai trouvé un petit hôtel pas cher dans le "main bazard", un grand marché au alentour de la gare principale. Je dis la gare principale, car dans cette ville, il y en a une vingtaine! 

Le lendemain, j’apprend qu’il nous faut satisfaire au protocole d’importation pour équider. Soit, mettre nos ânes dans un lieux protégé de toutes maladies durant trois mois dans le pays d’exportation, l’Albanie pour Skadar et la Turquie pour Dharma. Et y faire également un mois de tests particuliers. Puis les importer par avion à New Delhi et y faire encore une quarantaine de trente jours. Un protocole carrément impossible pour des pélerins… Enfin, je ne perd pas espoir et continue les visites aux différentes personnes du Ministère de l’Agriculture. J'apprend que le commissioner est en tournée, il me faudra revenir Lundi.

Je pofite de visiter un peu la ville et ses nombreux sites touristiques avant de rentrer pour le week-end retrouver Céline et les animaux.

 

 

Ci-contre, le minaret sur le complexe Qutab Minar. Qutb-ud-din y fit ériger la mosquée Quw-wat-ul-Islam. Qui est de nos jours la plus ancienne encore conservée du pays. Pour sa construction, on a utilisé les pierres et colonnes de  27 anciens temples hindous. En 1199, ce nouveau sultan entama la construction de Qutb Minar, la plus haute et la plus belle des tours de pierre du monde musulman. Sa base s'étend sur plus de 14 m2 et sa hauteur à plus de 72 m de haut. (Inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco).

 

 

 

Pour voir d'autres photos de ce site, cliquez sur ce lien!


 
 

 

 Pendant ce temps, Céline c’est fait offrir l’hôtel durant trois nuits par la douane ayant accépté de nous aider pour la loger étant donné qu’elle se retrouvait seule. Et qu’elle n’avait pas vraiement l’envie de camper toute seule… Puis elle a été hébergée chez un employé de la douane à Attari, un village à deux km sur la route pour Amritsar.

 

Je visite encore le mausolée d'Humayun, construit en 1569, 14 ans après la mort de ce sultan moghol.

Quelques tailleurs de pierre sont au travail pour sa restauration. Marteaux et burins font leur travail, comme 5 sciècles plus tôt...
 

Une femme pensive à l'entrée du tombeau.

 

 

Peut-être rêve elle à ce site et ses autres merveilles... Si vous avez envie de les découvrir, cliquez sur ce lien!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visite du dernier lieu de séjour de Gandhi.

 

 

C'est là, où se trouve le petit monument sur la gauche de la photo que Gandhi a rendu son dernier souffle. Après qu'on lui aie tiré dessus. Chaque jour, à la même heure, Gandhi traversait le jardin pour venir prier. Il était très ponctuel. Vu qu'une foule de personne l'attendait sur son chemin, ces 100m de marche. Ce jour là, le 30 janvier 1948, un meeting l'ayant retardé de 5min, il est sorti par la fenêtre et a pris un raccourci, pour ne pas être en retard. Chemin faisant, il lui semble déjà voir sa tunique tâchée de sang, lorsque le triste événement survient...

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 

 

 


Visite du musée national. A l'entrée de la première salle, une grande carte relevant les berceaux des premières civilisations de l'humanité. Notre route traverse les deux plus ancien. La Mésopotamie et l'Indus. Bon choix de route pour un retour aux sources... il y a plus de 7'000 ans.

Ci-contre, une déesse hindoue. Une parmi d'autres, le nombre des divinités hindoues s'élevant à 30 millions aux dires de certains.

Il y en a trois principales, formant le "Trimurti", la Trinité Hindoue représentant trois étapes:

- la Création, symbolisée par Brahma

-Le Maintien, la Préservation, symbolisée par Vishnu

- la Destruction, symbolisée par Shiva

 

Cette statue vous inspire, découvrez en quelques autres en cliquant sur ce lien!

 


Pour suivre la suite de nos aventures en Inde, cliquez sur ce lien!


:: Envoyer cet article