Mathias et Céline (Suisse & Italie)
Qui suis-je ?

Mathias et Céline sont partis le 12 mai d'Yverdon en direction de la Mongolie à pied. Ce blog trace leur parcours en Suisse et en Italie

Derniers articles
Menu
Mes amis
Liens


Billet 74 sur 162
Page précédente | Page suivante

25/03/2009 - Inde 7

L'inde: chapitre 7


Lundi 9 au vendredi 16 mars, retour à la capitale pour nos tractations. Visite à la Animal Husbandry, pour y rencontrer, comme convenu, le Joint Secretary. Mais voilà, il est en meeting, il est même trop occupé pour nous recevoir aujourd'hui. De même pour le reste de la semaine; "Revenez la semaine prochaine...", nous dis son secrétaire. Ben voyons, une de plus...  La semaine passée,  c'était la personne à rencontrer, mais il était en tournée. Et maintenant qu'il est là, il est trop occupé, il faut revenir dans une semaine... Normal!

Nous tentons notre chance auprès du PS, le Secrétaire Privé du Ministre, qui accepte finalement de nous rencontrer. Après avoir succinctement écouté notre histoire, il nous dis de rencontrer le Commissionair. Il lui téléphone et nous dis d'aller directement le voir. Ok, mais arrivé là-bas, ce dernier ne veux pas nous recevoir. Retour donc au PS qui nous dis de revenir Jeudi, étant donné que les deux jours suivant sont fériés, c'est Holi. Il nous arrangera un meeting avec le Joint Secretary. Pour aujoud'hui, il est trop tard. Ok, nous repartons avec un nouvel espoir. 

 Même à l'autre bout du monde, nous avons toujours une pensée pour nos neveux...Léo et Maurane

Attention, parfois, au détour d'une ruelle, vous pouvez rencontrer une vache tout aussi charmante que les bureaux de la Animal Husbandry, et qui n'a qu'une envie, vous écorner!!! Pour peu, on se croirait dans une ruelle espagnole en période de corida...

  Mathias se prend pour un toréador et notre amie sacrée s'apprette et lui monter ses cornes de plus près!

"Alors Mathias, on fait moins le malin...!"

Au début de la journée, ça commence avec un peu de peinture. Rien de bien méchant!

Mardi 10 mars, c'est la fête de Holy ici en Inde. C'est le jour de la pleine lune. La première de mars.
 
Holy  est la fête du renouveau et de la fertilité. Selon Wikipédia: " La Holî - parfois appelée fête des couleurs ou Phâlgunotsava - est la fête hindoue de l'équinoxe de printemps. Elle trouve son origine dans la Vasantotsava, à la fois un sacre du printemps et célébration de la fertilité. Il est fêté dans toute l'Inde durant deux jours au cours de la pleine lune du mois de Phâlguna qui se situe en février-mars. La Holî est dédiée à Krishna dans le nord de l'Inde et à Kâma dans le sud."

 

  Mais attention, voilà déjà des bariolés voulant vous en mettre plein la vue...


Plus tard, ça se complique un peu.Qu'est ce que t'en dis Céline?

Durant ces deux jours, difficile de se ballader dans les rues sans se faire aroser ou colorer de pigments de couleurs. En passant dans les ruelles, garder un oeil vers le ciel... Il y a plein de coquins sur les toits prét à vous ballancer un saut d'eau sur la tête. Et dans les rues, des escadrilles à motos s'arrêtant à votre passage pour vous lancer de la couleur. D'autres demandent s'ils peuvent vous souhaiter un joyeux Holî en vous frottant des pigments de couleurs sur le front, au niveau du troisième oeil. Ou alors, carrément sur tout le visage, et vous embrasse en se plaquant contre vous avec leur T-shirt mouillé et tout bariollé de teintures fraîches...

 

 

On comprend maintenant pourquoi les rues étaient désertées par les touristes ce matin. Il faut dire que le couvre-feu arrive à midi. Il est temps de se ressourcer devant un bon repas. Profiter de votre après-midi de tranquilité, car le lendemain matin, c'est reparti...

 

C'est qu'en même une belle fête tout en couleur. Et sympathique de voir les différentes générations jouer  ensemble à ces jeux de jets d'eaux et de pigments colorés. C'est très amusant. Par chez nous, les teintures se placent sur les oeufs de Pâques... 

 

Allez, pour l'occacion, pour cette fête du renouveau, de la renaissance, du printemps, allons faire un petit tour chez...
 

  Le coiffeur pardis!!!

   

 

Au début, c'est tranquille...

Mais après, lorsqu'il passe sa brosse, il vous arrache carrément le cuire chevelu! Il doit avoir des liens avec les Indiens d'Amérique celui-là!!!

Jeudi, comme convenu, retour à la Animal Husbandry. Le Joint Commissionair n'a toujours "pas le temps" de nous rencontrer. Nous essayons le PS, mais il ne veut pas non plus nous voire... Ca commence à bien faire. Non seulement ils ne savent pas écouter ni prendre d'initiative et de responsabilité, mais en plus, plus personne ne veut nous recevoir dans ce ministère. Ca devient grave!!! Nous forçons un peu le passage et nous nous asseiyons devant la porte du Joint Secretary, parterre. Ce qui met mal à l'aise son personnel. Il fini par recevoir Céline et prend le premier pretexte pour se fâcher avec et nous renvoie vers une autre personne qui nous dira ce qu'il voulait nous dire. Lui ayant transmit ses infos par téléphone. Bonjour le dialogue...  Rien de nouveau donc!

 

Comme pour nous remonter le moral, nous retrouvons nos deux polonais, Suzanne et Michael, avec qui nous avions traverser ensemble la douane indienne. Ils sont tout étonnés de nous retrouver toujours en même situation, presque 2 mois plus tard. En leur compagnie, un autre polonais, Andrzej, reporter itinérant correspondant avec un journal polonais par e-mail. Pratique!
Une fois n'est pas coutume, on se retrouve à boire un peu de bière en leur compagnie...ça fait du bien de se changer les esprit...

 

Face à ce manque de coopération frappant du Ministère de l'Agriculture, nous décidons d'approcher les Médias.

Mais pas forcément évident. Jeudi et vendredi, par deux fois le journaliste ne vient pas. Ok, nous allons à la pêche au journaliste devant les bâtiment d'états. Il y en a toujours plusieurs aux travail. Nous tombons sur Atishay, un journaliste de Network 18,  CNN IBN. Lorsque nous prononçons les mots clef: "La seule solution qu'ils nous donnent c'est de retourner au Pakistan...", là ça a fait "Tilt" dans sa tête. "Ok, je vous recontacte ce week-end, nous allons vous suivre et vous aider. Votre histoire diffusée devrait leur mettre la pression et peut-être résoudre votre cas." Tient, on ne demande pas mieux!

Du coup nous restons à la capitale ce week-end là.

Rendez-vous samedi avec Atishay à la chaîne de TV IBN CNN. Il nous interview durant 2h de temps. Pendant ce temps, nous recevons un appel d'une autre chaine, Indian news. Là dessus il nous demande de différer notre contact avec eux. Que c'est mieux d'être suivit par une chaine à la fois. Surtout qu'il veut faire un suivit avec notre histoire... Enfin, après 15 min de discussion il arrive à nous convaincre d'attendre quelques jours avant de contacter cette autre chaine.

Il passe lundi et mercredi à notre hôtel pour faire des prises de vues. Il vient également nous filmer devant Krishi Bhawan, le ministère de l'agriculture, siège de la Animal Husbandry. L'émission devrait passer ce week-end.

 

 

De temps à autre, pour reprendre quelques forces et continuer nos démarches bureauctatiques, un bon jus de canne à sucre. Délicieux!

C'est fou tout le jus que peuvent rendre ces "batons". Les indiens le boivent avec un peu de citron et du sel noir (un sel himalayen au goût de souffre). C'est très réhydratant et reminéralisant. Ca fait partie de nos meilleures découvertes ici en Inde...

 

 

Ci-contre, voici la presse par où passe les bâtons de canne.


Samedi 14 et dimanche 15 mars, retour à la douane. Willie commençait à s'ennuyer après deux semaines d'abcence. Il est fou de joie de nous revoir et nous saute direct dessus... 

Un reporter de TV network 18, collègue d'Atishay à Amritsar, vient faire des prises de vues avec nos ânes.

Le dimanche, un nouveau personnage arrive, c'est Lucas. Un bâlois. Et oui, un autre de ces amis suisse. Il est sur les routes avec son vélo depuis bientôt une année. Après les Balcans il est passé par le Moyen Orient, l'Afrique de l'est jusqu'en Ethiopie avant de passer le Yemen, Oman et par bateau en Iran. Ensuite Pakistan et Inde. Il plannifie d'aller en Chine et de rejoindre Pékin. Quels voyageurs ces Suisses!!!

 
Ca lui a fait du bien de nous rencontrer et d'échanger un peu de son vécu. Il commençait à en avoir vraiement marre du Pakistan. Constamment entourré d'une foule à lui poser sans arrêt les mêmes questions... Il y a aussi le fait que voyager seul, c'est pas toujours évident. Difficile d'échanger son ressentit, son vécu. Et après une année de voyage, ça commence à faire beaucoup. Il ne voulait plus nous lâcher. Nous avons discuter bien une bonne heure, sur la sortie de la douane. Nous l'avons mit en garde au sujet des Indiens. Histoire que ça ne soit pas le goûte de trop... et conseillé l'adresse du Golden Temple. Ca devrait l'apaiser!


 Cliquez sur ce lien pour suivre la suite de nos aventures en Inde!

 


:: Envoyer cet article