Mathias et Céline (Suisse & Italie)
Qui suis-je ?

Mathias et Céline sont partis le 12 mai d'Yverdon en direction de la Mongolie à pied. Ce blog trace leur parcours en Suisse et en Italie

Derniers articles
Menu
Mes amis
Liens


Billet 69 sur 162
Page précédente | Page suivante

1/05/2009 - Inde 11

Inde: chapitre 11


New Delhi, mai 2009, Mathias a trouvé une voiture en pleine ville et... pas trop chère... Je pense que les négociations ne seront pas trop difficile...

 Un p-tit coup de peinture rouge et c-est parti, heing Mathias !?!


Souvenirs d'une belle rencontre en fin de Turquie au travers d'un blog ami 

Ben oui, avec ces trois mois d'attente maintenant, nous avons le temps de repenser à notre parcours... 

Pour ceux qui se souviennent de nos amis français, Maxime et Annelise, rencontrés en fin de Turquie dans ce cadre magnifique au pied d'Isaac Pacha (Cf derniers chapitre turques), Annelise a réussit, non sans peine, à finir son blog. Témoignage touchant...

Voici le lien vers leur blog:

http://www.maxilise.blogspot.com/

Voici le lien sur leur site où leur histoire rencontre la notre:

http://maxilises.blogspot.com/2008/09/7-septembre-turquie-dogubeyazit.html

L'histoire de notre rencontre se prolonge encore:

Y a même un petit film où on nous voit, Annelise et moi chevaucher les ânes...

http://maxilises.blogspot.com/2008/09/18-septembre-turquie-dogubayazit.html

 Et notre arrivée commune en Iran:

http://maxilises.blogspot.com/2008/09/21-septembre-turquie-iran-passage-de-la.html


Nous concernant plus directement, voici un nouvel article sur nous. Cliquez sur le lien:

 http://www.swissinfo.ch/fre/a_la_une/Avec_deux_anes_un_chien_la_bourlingue_vers_l_Himalaya.html?siteSect=107&sid=10607933&cKey=1240989237000&ty=st


Il commence à faire très chaud par ici. Parfois 42° à l'ombre. Certains thermomètres indiquent des 49°. Pas évident...

Heureusement nous avons, comme toute chambre indienne, un de ces rotateur au plafond permettant de faire un peu d'air. 

Même avec ça, il fait très chaud. Mais le pire, c'est les pannes de courant. Plus de rotateur. Votre corps se transforme. Une couche d'eau ruisselle de partout sur votre peau. Ce sont des moments très inconfortable...

Surtout pour Willie. Mais avec une bonne serviette humide, il arrive quand même à trouver le sommeil.

 

Il paraît que durant ce mois de mai il va continuer à faire de plus en plus chaud de jour en jour. Vivement la libération de nos ânes et l'air frais des montagnes...

En ce début du mois de mai nous continuons nos démarches auprès des différent ministère. Disons plutôt que c'est Céline qui s'y colle. Durant ma convalescence au lit pour cause de sinusite, nous avons pu constater qu'une européenne, seule, en difficulté, touchait plus les indiens qu'un couple. Céline seule bénéficiait de plus d'aide. Les meeting sont plus facile à prendre et les personne rencontrée plus encleinte à nous aider. Du coupje reste à l'hôtel pour garder le chien. C'est un job comme un autre... Il faut dire qu'il commence à faire très chaud et que je n'ai pas la motivation, sans nécessité, d'aller respirer, que dis-je, carrément manger la poussière de Paharganj. C'est toujours là que nous résidons. Rester à l'abri du bruit, des claxons, des indiens qui ne cessent de vous interpeler pour vendre... je reste dans ma grotte.

 

Céline réussi qu'en même à me faire sortir pour aller boire un verre ou manger dehors.

Céline me dit qu'il y a des vaches qui y viennent boire un verre parfois.

"Eh Mathias, y a une vache qui arrive..."

Oui, oui, c'est ça!

 
 

Ah ben oui, y a bien une vache qui arrive. Ca laisse sougeur...

 

En fait, elle attend comme nous de pouvoir boire un pot à la terrasse du resto.

 

 

Elle a même droit à un gros saut d'eau gratosse!!!

 

 

Ca à pas l'air de lui suffire, elle à l'air de vouloir faire copain copain avec moi...

Eh la vache, Beware!!!... T'as l'air sympathique mais pas question que je te fasse une bise pour autant...

Céline a enfin rencontré une aide providentielle. Un homme d'affaire indien ayant fait des études en économie et en droit, et qui arrive à comprendre notre histoire. Ce qui est rare par ici. Généralement les indiens, à part mariage, enfants et money, money, y s'interresse pas à grand chose d'autre... 
Notre ami a écrit une super lettre envoyée à tous les ministères indiens concernés. Il semble connaître tout le monde. Ca nous redonne un peu l'espoir. Surtout que lui, il sait bien leur parler, aux indiens.

 

Visite de Old Delhi

Avant on parlait de Delhi, et de New Delhi, maintenant on parle plutôt de Old Delhi et Delhi.

Old Delhi, c'est un peu comme le quartier de Paharganj où nous résidons. Des quartiers très hétéroclite, où les maisons s'entassent les une sur les autres, dans tous les style, les vieux qui s'écroule gentilment, entourée de nouvelle bâtisse se construisant sur le toit des anciennes. J'espère qu'il y a pas trop de tremblement de terre par ici... Ces quartiers sont de vrai dédales de petites ruelles. De vrai labyrinthe parsemé de crottes de chien, de beuses de vache et de crachats humains... Avec leurs odeurs bien sûr! Faites attention où vous marchez. 


 
Vaches sacrées avec leur parures...
 
Tailleurs de pierre, pour les divinités des temples.

Mi-Mai 2009

Céline réussi à rencontrer le Chairman du ministère des finances. Il comprend notre histoire, faisant lui-même des trekking en Himalaya. Echange de photos entre Céline et lui. Il décide donc de nous aider. Enfin! Il téléphone au secrétaire du Ministre du commerce pour qu'il organise un meeting entre la Animal Husbandry, la DGFT (ministère du commerce) et les douanes (CBEC, ministère des Finances) afin de trouver une solution pour nos ânes. Le meeting a lieu dans une semaine, le lundi 23 mai. 

 

En attendant, nous sortons un peu et rencontrons Gerry et Marta, un couple de Suisses venu à vélo en Inde. Marta l'a rejoint en cours de route en Inde il y a 18 mois. Gerry a quitté la Suisse un mois avant nous. Nous fraternisons avec d'autres voyageurs et allons pique-niquer dans Lodi-garden.  
 
 
Ca fait du bien de se changer les idées et de se ressourcer dans un coin de nature.

af
 

On rencontre quelque illuminés dans les rues de New Delhi la nuit...

 

 
A gauche, c'est Paolo, un italien qui a quitté son pays depuis plus de 7ans et bourlingue à travers le monde. Il travail par-ci, par-là, surtout dans les guest-houses. La partie la plus intéressante de son voyage fut sa marche de 5000 km en Afrique en compagnie d'un Maasaï pour manifester contre les frontières. Le peuple Maasaï se retrouvant enfermé dans une réserve.  Pour l'occasion il avait brûler son passeport. Juste après c'est Marta, une compatriote et tout à droite Gerry
 
 
 
Vue sur une place dans le quartier de Paharganj au milieu de la nuit. Il y a toujours un peu d'animation avec le passage des vaches, des chiens, les indiens qui ronflent...
 

 
 
 
 
 
 
 
sf

:: Envoyer cet article